Le secret pour progresser rapidement en copywriting

 

Qu’on se le dise clairement :

Lancer un projet, développer un business ou faire plus de ventes sans posséder au moins quelques bases en copywriting, c’est clairement accepter l’idée de partir avec un handicap.

On frise limite la stupidité, si vous voulez mon avis…

Maintenant dans cet article, je vous propose non seulement de poser vos yeux sur la carte routière qui vous permettra d’acquérir les bases en copywriting, mais aussi et surtout de découvrir le secret pour progresser rapidement en copywriting

 

Mais commençons par… hum hum… le commencement :

 

Le copywriting, c’est quoi ?

Désolé, mais faut mettre un terme aux conneries à un moment donné !

Je souhaite amener sous vos yeux la vraie première définition du copywriting. Et vous allez comprendre pourquoi immédiatement…

Trop d’agences de marketing ont prostitué le terme au fil des années. Surtout en francophonie, où le « copywriting » est plutôt considéré comme étant l’art de rédiger du contenu. Ou tout au mieux… des slogans publicitaires.

Mais les vrais, les vieux de la vieille, les copywriters anglo-saxons de la première heure, ceux qui ont donné ses lettres de noblesse au copywriting… les Claude Hopkins, les Robert Collier, les David Ogilvy ou les Eugene Schwartz… se retourneraient dans leur cercueil s’ils entendaient cette idiotie.

 

Le copywriting, c’est avant tout la science par laquelle vous amenez un lecteur à ressentir une émotion ou un sentiment tellement fort qu’il sent monter en lui le besoin de passer à l’action.

 

Cette perspective est fondamentale. Car elle va vous mettre sur la bonne voie et vous faire prendre de bonnes habitudes dans votre apprentissage.

C’est OK ?

Passons la seconde…

 

Que faut-il étudier EN PREMIER LIEU pour bien apprendre le copywriting ?

Là encore… si vous écoutez Pierre, Paul ou Balthazar qui se sont mis en tête de donner des conseils en copywriting… vous allez vous retrouver à étudier le copywriting comme le reste du troupeau.

 

Ils vont vous dire de :

  1. Lire les Boron Letters, de Gary Halbert
  2. Commencer à pratiquer et à griffonner des textes de votre côté
  3. Pondre des fausses publicités pour s’exercer
  4. Voir des vidéos qui parlent de copywriting ou écouter des podcasts qui traitent de copywriting
  5. Etc.

 

Fondamentalement ?

Je n’ai rien contre ces conseils. Ce sont même d’excellents conseils… Mais le problème c’est que si vous plongez trop tôt là-dedans, sans savoir nager, vous risquez de passer à côté de l’essentiel et vous allez choper inévitablement un « copywriting tordu ». Ces ressources-là sont bien trop contextualisées si vous débutez.

 

Non…

La toute première chose à faire, c’est aller à la base du concept, son noyau central.

Reprenons la définition que je vous ai donnée en début d’article :

 

Le copywriting est la science par laquelle vous amenez un lecteur à ressentir une émotion ou un sentiment tellement fort qu’il sent monter en lui le besoin de passer à l’action.

 

Le mot le plus important ?

C’est LECTEUR…

Vous auriez dit « émotion » ou « sentiment », hein ? Hehe, je m’en doutais…

 

C’est bien « lecteur », le mot le plus important.

Avant de vous mettre en tête de pratiquer ou de comprendre le copywriting, mettez-vous d’abord à étudier les êtres humains (vos futurs lecteurs).

 

  • Qu’est-ce qui les frustre au quotidien ?
  • Qu’est-ce qui les rend fous de joie ?
  • Qu’est-ce qui complexe une femme de 45 ans ?
  • Qu’est-ce qui fait le plus honte à un homme ?
  • Qu’est-ce qui frustre une mère de famille au plus haut point ?
  • Qu’est-ce qui empêche un joueur de poker de dormir ?
  • Qu’est-ce qui obsède au plus haut point un jeune homme qui veut se lancer dans le marketing ?

 

Je continue ?

Non… je pense que vous avez saisi.

Et chaque marché, chaque thématique a bien entendu ses spécificités et ses traits dominants.

 

La race humaine, le comportement humain, le cerveau humain, la psychologie humaine, les dynamiques entre humains, les émotions humaines, etc… doivent être VOTRE PRÉOCCUPATION N°1 !

 

La voilà, la base du copywriting.

Et je n’ai pas encore évoqué l’écriture ni la vente, vous avez vu ?

Tout simplement, parce que comme le disent les marketeurs les plus efficaces : « toutes les réponses sont dans le marché »…

 

Bien… poursuivons !

Y en a encore tellement à dire.

 

Le vrai secret pour progresser rapidement en copywriting

Quand vous commencerez à vous intéresser à la psychologie humaine (facteur essentiel), vous allez repérer des tendances. C’est bon signe, en fait. Ça veut dire que vous allez commencer à savoir ce qui fait RÉAGIR les gens.

Et une réaction, c’est pile ce que vous cherchez en écrivant une page de vente ou un e-mail de vente.

 

En l’occurrence, vous allez chercher la vente la plupart du temps. Mais vous allez aussi chercher pourquoi pas à ce que votre lecteur clique sur un lien, rejoigne une liste, laisse ses coordonnées, son e-mail ou à ce qu’il réponde à une demande.

 

Peu importe le but.

On est déjà dans la VENTE ici !

 

Le secret pour progresser rapidement en copywriting, ça va être donc d’identifier et de comprendre les mécanismes de la vente et de la persuasion.

Ça va être d’analyser comment les ventes se font et comment les accords se négocient (sur le terrain privé ou sur le terrain commercial).

 

La deuxième chose qui doit vous obséder dès à présent, c’est de comprendre par exemple…

 

  • Comment un papa arrive à faire manger ses haricots à son fils de 2 ans.
  • Comment un ami arrive à convaincre ses potes d’aller passer la soirée dans tel bar plutôt qu’un autre.
  • Comment le vendeur de chez Boulanger arrivera à vendre tel PC plutôt qu’un autre.
  • Comment Manu Macron arrive à convaincre la plus grande partie des Français qu’il sera le meilleur choix pour mener le pays pendant 5 ans.
  • Comment votre cousine est arrivée à ses fins et a décidé, pour elle et son compagnon, la prochaine destination de vacances.
  • Comment ce type, pourtant pas sosie pour un clou de Georges Clooney, arrive à emballer systématiquement des top models.
  • Comment le vendeur chez Foot Locker arrive quand même à vous refourguer la petite bombe imperméabilisante à chaque coup.

 

Parce que derrière toutes ces situations, un seul dénominateur commun :

La persuasion.

 

Ça vous parait encore trop passif comme plan d’attaque ?

Vous avez envie d’action ?

 

Bah oui… je comprends, mais je souhaite vous montrer les raccourcis ici ! Ne lésinez pas sur ça. Si vous voulez devenir bon en copywriting, dès que vous pouvez, essayez de décrypter pourquoi dans une dynamique humaine, y a une partie qui se laisse convaincre et comment l’autre partie a établi les conditions idéales pour arriver à ses fins…

 

Lisez et pratiquez

Connaitre la race humaine ?

Check.

Identifier les dynamiques de vente et de persuasion ?

Check.

 

Maintenant, on va pouvoir vraiment se lâcher !

Parce que oui, devenir copywriter ou produire un bon copywriting pour augmenter ses ventes, ça va passer par deux choses :

 

Première chose, beaucoup de pratique.

Avec des essais, des tests, des résultats à mesurer, des cassages de gueule, des victoires, etc.

Inventez-vous des produits à vendre et lâchez-vous dans des fausses pages de vente ou des faux e-mails.

Encore mieux : montez un petit projet qui vous permettra de vendre du service, de l’information ou des produits physiques à des vraies personnes (avec de vrais besoins ou de vraies envies) et jetez-vous à l’eau, tout simplement…

 

Deuxièmement : choisir des bonnes infos à mettre dans sa tête.

Depuis une bonne dizaine d’années, les formations de copywriting ont poussé comme la menthe au soleil. Vous en retrouvez partout. Des bonnes et des moins bonnes. Des excellentes et des catastrophiques.

 

Mais ma recommandation, ça va être celle-ci :

Investissez d’abord dans des bouquins qui font office de « bibles ».

D’ailleurs, si vous savez lire en Anglais, vous avez un avantage, car les meilleurs se lisent outre-Atlantique.

 

  1. Mettez vos mains sur tout ce que Gary Halbert a écrit
  2. Mettez vos mains sur tout ce que John Carlton a écrit
  3. Lisez Scientific Advertising, de Claude Hopkins
  4. Lisez The Ultimate Sales Letter, de Dan Kennedy
  5. Lisez Comment se faire des amis, de Dale Carnegie (sur les relations humaines)
  6. Lisez Breakthrough Advertising, de Eugene Schwartz (plus avancé, déjà)
  7. Lisez Making Ads Pay, de John Caples
  8. Lisez Ogilvy on Advertising, de David Ogilvy

 

Vous trouverez certains d’entre eux traduits en Français (faites vos recherches). Mais pour commencer, voilà les grands noms vers qui vous pouvez vous tourner sans hésitation.

 

Un aveu pour conclure

J’ai moi-même brûlé les étapes quand j’ai commencé à apprendre le copywriting. J’ai fait ce que tout le monde préconise (lire et pratiquer tout de suite). Mais aujourd’hui, avec quasiment 6 ans de recul (à l’heure où j’écris ces lignes) et des dizaines de missions pour des clients dans les pattes, je me rends compte de la bêtise que c’était.

Le vrai secret pour progresser rapidement en copywriting, il est là sous vos yeux :

 

  1. Apprenez tout ce que vous pouvez sur la psychologie humaine
  2. Identifiez et analysez comment tout se vend et se négocie
  3. Pratiquez et remplissez bien votre tête

 

Si vous avez déjà balayé les étapes 1 et 2, je vous envoie ici : www.ekoledubiz.com/formations-gratuites, vous allez peut-être y trouver votre bonheur.

 

A+

Djamel