Vous auriez vu cette dame m’ouvrir son coffret…

Je m’en rappelle comme si c’était hier, même si ça fait 10 ans…
En 2008, j’étais étudiant à Bruxelles.

 

Et n’étant pas né le cul dans le beurre, je devais me débrouiller pour gagner quelques billets pour pouvoir me payer les nécessités de base qu’un homme de 24 ans peut avoir :
Logement
Bouffe
Clopes

 

J’ai arrêté le goudron depuis…

 

Pour trouver du boulot, y avait pas mieux que le Vlan.

 

Ce journal publiait tous les jeudis (plus trop sûr) les nouvelles petites annonces. Et j’allais faire mon marché là-dedans pour essayer de décrocher un taf pas trop chiant.
 

Et je suis tombé sur un truc alléchant qui promettait un joli rendement en échange de quelques heures de travail à peine par semaine.

 

Appel à l’action : appel téléphonique, puis rendez-vous en personne à une soixantaine de km de la capitale.
 

Chaud patate !

 

Animé par la curiosité (on avait pris le soin de ne rien me dire par téléphone) et l’envie de m’en foutre plein les poches… j’ai pris le train et je me suis retrouvé dans le bureau d’une dame d’une cinquantaine d’années, pile à l’heure.
 

J’ai vite déchanté face à cette dame hautaine qui avait autant de compétences en vente qu’un aspirateur.

 

En gros, elle a tenté de me convaincre d’investir une centaine d’euros (une fortune pour moi à l’époque !) dans un coffret de parfums de démonstration que je devais aller vendre à mes amis, à ma famille et en porte à porte si je voulais récupérer ma mise de départ et devenir Crésus.
 

On me proposait tout simplement de rentrer dans le marketing de réseau.
Le MLM.
 

J’ai refusé poliment (l’idée de vendre m’effrayait et il me fallait de l’argent tout de suite).

 

La dame a boudé comme une gamine de 15 ans à qui on vient de dire non. Ensuite, j’ai repris le train dans l’autre sens et j’ai trouvé du taf le soir-même dans un resto.
 

Mais revenons-en au MLM.

 

Si j’avais toutes les connaissances et l’expérience en copywriting que j’ai aujourd’hui… j’aurais peut-être joué le jeu.
Mais je n’aurais pas essayé une seule seconde de vendre un seul flacon de parfum.

Vous savez ce que j’aurais fait ?

 

J’aurais écrit une belle page de vente avec une accroche qui sort de la feuille tellement elle serait puissante… Ensuite, je serais allé dans les écoles et les universités de la ville pour la placarder en vendant l’indépendance financière et les revenus qui vont avec en prenant soin de trier mes lecteurs sur le volet pour que seulement les gens qui aiment vendre entrent en contact avec moi.
 

Votre vision de choses change quand vous plongez dans le copywriting.
 

Si j’avais cette dame aujourd’hui en face de moi, je lui dirais : « STOP ! Arrêtez l’arnaque »

 

Et je lui expliquerais la haute importance de bien sélectionner son client idéal, sous peine de passer pour un escroc de haut vol.
Faites les choses de manière carrée !
 

Et si vous avez le curseur qui clignote sur votre traitement de texte sans savoir quoi écrire à vos clients ou vos prospects pour leur vendre votre solution…

 

Pour 8,95 EUR, vous allez avoir l’occasion de générer des dizaines d’idées pour rédiger vos e-mails, mais aussi vos articles de blog, vos scripts vidéos, vos posts Faisse-bouc, etc…

 

Juste là : https://www.amazon.fr/dp/2960225201

 

Prenez soin de vous

 

Djamel