Un truc pour tenir votre lecteur en haleine comme un forain au salon de la caravane

Est-ce que vous avez vu la série Breaking Bad ?

Je n’ai jamais été fan des séries… jusqu’au jour où mon frère m’a parlé de ce chef d’oeuvre !

 

Et depuis, je n’en démords plus.

Je me les fais au compte goutte pour faire durer le plaisir, comme un bonbon qu’on décide de laisser fondre plutôt que de croquer.

 

 

Vous savez, le truc des grandes séries à supsense (et qui est d’ailleurs utilisé depuis la nuit des temps), c’est le fameux cliffhanger. D’ailleurs littéralement, cliffhanger ça veut dire suspendu à une falaise… autrement dit, l’illustration parfaite du suspense. Et en plus de ça, le mot suspendu et suspense ont la même étymologie !!

 

Wow… ça va trop loin, là…
On se croirait dans Inception.

 

Mais revenons à ce qui nous occupe.

 

Les bons copywriters sont de la même veine que les scénaristes de films ou de séries à succès.

Ils savent eux aussi utiliser des techniques pour donner envie au lecteur de continuer à lire à chaque fois le prochain paragraphe.

 

C’est utile pour amener un lecteur jusqu’au bout de son texte, endroit où 99 % des Call to Action sont placés !
Mais comment amener du suspense quand on parle de chaussettes, d’outils de jardinage ou de meubles design ?

 

Bonne question.

 

Il y a un petit truc tout simple pour réussir à faire ça et c’est la technique de la question ou de l’interrogation sous-entendue.

Ca vous parle ?

 

A la fin de chaque paragraphe ou de chaque idée, vous posez une question, vous suggérez une interrogation ou vous créez un vide dans l’esprit de votre lecteur. Et dans le paragraphe qui suit, vous répondez à la question et vous donnez des détails, avant d’enchaîner avec une nouvelle interrogation.

La question a cette puissante faculté d’allumer une petite lumière au plafond et de capter l’attention de votre lecteur.

 

Essayez cette technique et prenez-en l’habitude.
Après, vous ne pourrez plus vous en passer et ce sera comme une seconde nature.

 

Ce n’est pas la seule technique pour garder votre lecteur scotché à votre texte, mais elle a le mérite de bien fonctionner. Pratiquez ! C’est la meilleure ékole.

 

Ah et puis j’oubliais…

 

Dans mon livre sur les e-mails et les courriers percutants, j’explique une autre technique qui vous permettra de tenir votre lecteur en haleine, comme un forain au salon de la caravane.

Djamel