Techniques de copywriting aux extraits d’arsenic

Hier je discutais avec ma femme à propos de la malbouffe. On est arrivé sur ce sujet-là parce que j’ai un ami dont la belle-mère est atteinte d’un cancer du pancréas et c’est assez fulgurant apparemment.

 

J’ai également perdu une connaissance il y a quelques semaines, elle était atteinte de cette même saloperie.

Merde, j’ai plombé l’ambiance…
C’était vraiment pas le but.

Mais pour recadrer sur la malbouffe, il est évident qu’elle nous tue à petit feu.

Et c’est en pleine discussion que ma femme me sort de son chapeau un article sur lequel elle était tombée :
(Je vous en copie-colle un extrait là, tout de suite)

 

L’astuce pour que le riz ne donne pas le cancer

Le riz peut contenir des niveaux élevés d’arsenic ce qui en fait un aliment potentiellement cancérigène. Des chercheurs irlandais ont donné une astuce pour le manger sans augmenter ce risque…
(Source : Medisite.fr)

 

Ma première réaction ?
Eh ben, si on peut même plus manger du riz, qu’est-ce qui nous reste !

Ma deuxième réaction ?

Waw ! La partie copywritienne de mon cerveau a pris une méchante claque.
Ce titre, c’est une Maserati décapotable flambant neuve sur une route sinueuse de montagne au coucher du soleil !

Et pour quelques raisons…
Passez-moi le scalpel, nous allons disséquer tout ça. Après, vous n’aurez plus d’excuses pour produire des titres foudroyants.

Première chose, s’attaquer à une institution : le riz.

 

Je suis prêt à parier tous les cigares de La Havane que vous avez mangé au moins une fois du riz au cours des 10 derniers jours… et pour cause, le riz fait partie de ces aliments qui sont à la base de notre alimentation.

 

Par conséquent, avec un titre bien tourné comme celui-là – et on peut le répéter encore une fois…
L’astuce pour que le riz ne donne pas le cancer

 

… vous prétendez tout naturellement que le riz donne le cancer !
C’est un petit choc cataclysmique pour votre lecteur qui en mange depuis sa tendre enfance. Y a un petit côté iconoclaste.

 

On passe la deuxième.

 

Après avoir tout cassé en annonçant que le riz était cancérigène, vous arrivez avec le mot « astuce ».

 

OK, je suis d’accord… c’est exploité à outrance dans les titres d’articles, mais astuce = secret.
Et si vous êtes à deux doigts de connaitre l’astuce, vous êtes à deux doigts de prendre un avantage sur tout le reste du troupeau qui continue à bouffer du riz sans connaitre la dure vérité…

 

« Astuce » ou « secret » restent des mots qui font tiquer les gens !

 

Enfin, dernier élément : l’ennemi commun que tout le monde veut voir crever… le cancer.

 

Comme je le disais en début de mail, on connait tous l’une ou l’autre personne (chère ?) qui est décédée du cancer.
Lutter contre celui-ci, c’est lutter contre la mort.

 

En psychologie de la vente, on dit toujours que la peur de perdre quelque chose est toujours plus forte que l’envie de gagner quelque chose.

 

Perdre la vie, ça vous parle ?

 

Ces petites analyses vous paraissent peut-être cliché.

 

Mais réellement, dans la partie reptilienne de votre cerveau, celle des émotions, chacune de ces sensations a un impact sur votre discernement.

 

Même si vous avez un esprit bien cartésien, constamment en recherche de la logique implacable, une part de vous reste sensible à ces stimuli.

En tant que copywriter, c’est votre mission de les exploiter (à bon escient) dans l’intérêt de votre client.

Dans mon livre sur les e-mails percutants, j’aborde notamment le sujet de la peur et vous démontre comment utiliser cette émotion pour vendre :

 

https://www.amazon.fr/dp/2960225201

 

Djamel

P.S. : je vous laisse chercher l’article pour découvrir quelle est cette fameuse méthode pour évacuer l’arsenic contenu dans le riz.