Freelance : Comment Prospecter Des Clients (Qui Détestent Pourtant Qu’on Les Démarche)...

Et Les Faire Signer Avec Le Sourire

 

En posant vos yeux sur le reste de cette page, vous *pourriez* (et j’insiste sur le conditionnel)… vous *pourriez* accéder à la méthode qui fera décoller votre activité de freelance et pourquoi pas, qui vous permettra de jeter les bases d’une petite agence qui tourne comme une montre suisse…

 

Vous avez probablement déjà goûté à cette soupe indigeste :

« Je suis bon dans ce que je fais (marketing, copywriting, FB ads, web design, référencement, peu importe…), je suis capable d’aider des clients… je vais me lancer à mon compte comme freelance ! »

Mais avec votre liste de prospects à contacter en main, au bout du 10ème ou du 12ème contact, vous vous rendez compte que trouver des clients n’est pas aussi simple que ça.

 

Que vous avez certes des compétences…

Mais que pour faire comprendre à vos prospects que VOUS pouvez les aider… pour les convaincre et les persuader de travailler avec vous, c’est une autre paire de chaussettes !

 

En général, c’est pile poil à ce moment-là qu’on se dit :

  • Je m’y prends peut-être mal ?
  • Le problème que je peux résoudre n’est peut-être pas si urgent pour eux ?
  • Je devrais peut-être être plus direct ? ou moins direct ?
  • Ces gens n’ont pas envie qu’on les dérange ?
  • J’avoue… personne n’aime être contacté comme ça, pour de la prestation…

 

Bref, c’est l’avalanche de questionnements et c’est souvent une grosse phase de remise en question !

 

Quand le gugusse n’abandonne pas à ce stade-là…

Il réfléchit. Un peu.

Et dans ce cas-là, s’il voit qu’au bout de quelques dizaines de tentatives, ça ne prend pas, il va changer son fusil d’épaule, s’il lui reste 5 grammes de motivation.

Et la première solution qui vient en tête, forcément, ça va être de BOSSER SUR L’ORIGINALITÉ de la prise de contact. Que ça soit dans un e-mail ou via un coup de téléphone.

Il va se creuser la tête sur comment rendre son message plus attractif et plus intéressant.

 

Mais en réalité, c’est juste…

 

UN PLÂTRE SUR

UNE JAMBE DE BOIS !

 

Pourquoi c’est un coup dans l’eau ?

Pourquoi c’est une perte de temps de tafer sur son message ?

 

  • Pour la simple et bonne raison que les vrais ingrédients… ceux qui génèrent un nombre explosif de « OUI »… ceux qui donnent envie d’approfondir la discussion… et qui n’ont rien à voir avec la forme du message… sont inexistants.

 

  • Parce que Jacky, Robert, Firmin, Arthur et tooouuus les autres… qui ont déjà tenté de convaincre les mêmes entreprises ou les mêmes prospects que vous – peu importe leurs spécialités – ont déjà utilisé à peu près les mêmes techniques de prospection que vous (présentation / description de plus-value / description du problème / offre, etc.)

 

  • Parce que le contact est de moins en moins naturel et de plus en plus factice (c’est l’ère de la prospection mitraillette)

 

Pas facile d’obtenir des résultats dans ces conditions.

Pourtant, c’est drôle…

Dès qu’on s’en tient à la bonne méthode… là tout de suite, les clients prospectés commencent à interagir, à répondre aux e-mails, à poser des questions, à se renseigner, à vous répondre des…

 

VOUS AVEZ

TOUTE MON ATTENTION !

 

Cette phrase-là, « vous avez toute mon attention », c’est du miel pour le freelance qui se met en tête de convaincre des nouveaux clients.

Parce que là, c’est presque gagné.

 

Et c’est loin d’être impossible à obtenir.

Suffit juste de connaitre quelques principes bien huilés (malheureusement ignorés par bon nombre de freelances) et vous pouvez transformer le « fardeau » de la prospection en une « promenade de santé » qui vous mettra potentiellement à l’abri financièrement pour les mois (voire les années) à venir.

 

Qu’est-ce que vous dites ?

Crache le morceau ?

 

J’y arrive justement. Je vais tout vous dire.

Enfin… je vais surtout vous dire comment vous pouvez mettre les mains sur cette méthode assez peu connue, car c’est le but de mon morceau de texte.

 

J’ai emballé la méthode en question dans une formation (en 7 modules) qui va droit au but et qui vous révèle comment prospecter des clients (qui détestent pourtant qu’on les démarche) et les faire signer avec le sourire.

La formation s’appelle…

Le Freelance Redoutable

Le problème, si vous voulez, avec la majorité des freelances aujourd’hui… et ça, peu importe leurs spécialités… c’est qu’ils ne réfléchissent pas comme une ENTREPRISE.

Logique, vous allez me dire… ils sont a priori tout seuls.

 

Ouaip.

Sauf que ça se ressent méchamment dans leur façon de prospecter et donc… ça se voit immédiatement dans la quantité et dans la qualité des clients qu’ils arrivent (ou pas) à amener dans leur portefeuille.

 

  1. Marketing
  2. Stratégie de contact
  3. Présentation de l’expertise

 

C’est les trois nids de poule sur lesquels ils fracassent tous leurs bat-mobiles…

 

Et c’est pile dans ces trois volets-là que Le Freelance RedoutableTM vient taper.

Un œil sur le contenu de cette formation :

 

  • La technique inspirée des sites de « rencontre » pour faire réagir un prospect, même s’il ne vous connait ni d’Adam ni d’Ève et même si vous n’avez pas encore une grosse expérience à faire valoir

 

  • Comment prouver à votre prospect que vous pouvez réellement l’aider. En gros : que vous êtes l’expert dont il a besoin (ça tient en une stratégie bien précise)

 

  • La vrai règle d’or de la prospection… La connaitre, c’est rentrer dans le wagon des freelances qui chopent des missions et qui regardent s’éloigner ceux qui ne prospectent déjà plus au bout de deux semaines

 

  • Comment passer en mode espion et repérer les prospects qui en valent vraiment la peine (ça représente un peu de taf… et encore… mais c’est grâce à ça que vous pouvez convaincre beaucoup plus facilement si vous suivez la méthode de prise de contact présentée au module 3)

 

  • Le petit détail pour débusquer les VRAIS bons clients qui ont les moyens de travailler avec vous et qui auront surtout l’envie d’être contacté au plus vite ! (en fait, ils sont habitués à recevoir des sollicitations mal présentées, donc ils pensent détester les prestataires qui viennent les démarcher. Mais quand vous suivez la méthode, ils vous accueillent toujours avec le sourire et le plus grand intérêt)

 

  • Les trois armes à utiliser dans votre phrase d’accroche pour vous différencier des spammeurs et éviter que votre mail ne finisse trop souvent à la poubelle… Jusqu’à preuve du contraire, vous serez considéré comme un spammeur au moment où votre prospect ouvrira votre e-mail pour la première fois…

 

  • Comment faire de la prospection comme une vraie entreprise innovante et non plus comme un « travailleur détaché » qui se contente de copier-coller ce que font les autres

 

  • La grosse erreur à éviter quand vous contactez vos prospects (en fait, c’est un résidu de l’enfance et c’est présent chez énormément d’adultes, donc c’est pas toujours un « réglage » hyper simple à modifier… mais quand vous maitrisez ça ? Comment dire... vous avez une arme de persuasion très efficace H24, même dans votre vite privée)

 

  • La vérité sur la prospection… Et là, honnêtement, quand vous avez capté ce truc-là… vous pouvez aller beaucoup plus loin dans les échanges avec vos prospects (je ne dis pas que vous convertirez 100 % de vos tentatives – faut pas déconner – mais en tout cas, vous ouvrirez les portes avec beaucoup plus de facilité)

 

  • Comment alpaguer votre prospect comme probablement personne ne l’a fait auparavant… C’est grâce à ça que vous faites la différence et que vous sonnez réellement la cloche qui lui fait dresser les oreilles !

 

  • L’anatomie d’un e-mail de prospection (j’inclus le PDF type du mail que j’envoie la plupart du temps quand je pars à la chasse)

 

  • Comment rendre votre e-mail de contact super intime au point que votre prospect en aura peut-être la chair de poule (personne ne m’a jamais révélé ce truc-là, mais je sais juste que si on faisait ça avec moi, je serais probablement subjugué)

 

  • L’unique objectif d’un premier e-mail de contact, si vous visez plus haut ou plus bas, le plan peut tomber à l’eau !

 

  • La stratégie inspirée d’un agent immobilier canadien pour démultiplier ses réponses en prospection (il a toujours utilisé sa technique pour vendre plus de maisons, mais en parlant avec des marketeux, il a découvert que sa technique fonctionnait aussi dans tout un tas de business)

 

  • Comment relancer proprement et efficacement des prospects qui sont restés de marbre (vous n’imaginez pas le nombre de missions qu’on peut choper rien qu’en relançant, même des mois après la première prise de contact, de vieux prospects trop vite catalogués comme « morts »)

 

  • Comment ne pas se vautrer en rendez-vous téléphonique une fois que vous aurez fait le taf de prospection et que les choses deviendront plus sérieuses… Je vous lâche 2 bombes assourdissantes pour devenir l’unique *élu* avec qui vos prospects auront envie de bosser

 

  • La stratégie ultime pour convaincre les « gros poissons »… ces gros clients jouissent d’un certain prestige et il est toujours moins facile de les convaincre que les prospects un peu moins réputés. Pourtant réussir à convaincre un gros poisson, c’est une opportunité de pouvoir bosser avec d’autres gros, par effet de réseau ! Je révèle la méthode pour transformer ces prospects d’apparence intouchables en interlocuteurs attentifs et ouverts à la discussion !

 

Pourquoi la méthode marche ?

Parce que le cœur de la méthode dont je vous parle est basée sur la symbiose de deux principes tirés de la psychologie humaine qui font avancer les hommes depuis qu’on a découvert le feu… Le premier joue les « ouvre-boites » et le deuxième termine le boulot de manière extrêmement persuasive…

 

Pour rentrer un chouia dans les détails :

Un psychologue New Yorkais, qui s’est notamment fait connaitre pour son excellent travail sur la théorie de l’évolution humaine, Howard Gruber, a mené avec son équipe une étude sur le premier principe de cette méthode de prospection.

Et ce qui ressort de ses nombreux tests a été assez bluffant pour le petit monde scientifique.

 

En fait, ils ont découvert que ce fameux principe, quand il était exploité dans les relations humaines, permettait de jouer directement sur l’intelligence, la mémoire, mais aussi la motivation de son interlocuteur.

 

Vous voyez le camion arriver ?

En d’autres termes… si ce n’est pas encore clair comme de l’eau de roche…

 

Utiliser ce principe-là dans votre prospection fonctionne vraisemblablement si bien parce qu’en face, vous avez un interlocuteur qui vous ouvre les portes de son intelligence, qui tatoue votre nom dans sa mémoire et qui est MOTIVÉ à l’idée d’échanger avec vous !

 

Et je ne peux que confirmer au vu des résultats que j’ai moi-même obtenus.

J’ai convaincu des « gros bonnets » de tafer avec moi (je dois taire leurs noms, vous comprendrez pourquoi), à une époque où je ne connaissais personne et où personne ne me connaissait.

Et je dois ces jolis coups à la méthode de prospection que je suis en train de vous présenter en ce moment.

 

 

Pour résumer…

Les gros avantages à prospecter selon cette méthode sont :

  1. Moins de temps à consacrer à la prospection, puisqu’elle est faite de manière intelligente et optimisée
  2. Une plus grande efficacité dans la phase de « closing », car tout le boulot de persuasion est quasiment déjà fait en amont
  3. Convaincre des clients de plus grande qualité qui ne basent pas leur critère de qualification uniquement sur le prix 

 

Pour vous aider dans cette mission, non seulement, je vous propose de rafler Le Freelance RedoutableTM avec 200 EUR de réduction (uniquement valable dans le cadre de cette offre)… mais aussi de bénéficier d’une session coaching-questions/réponses de 30 minutes pour maximiser vos chances quand vous partirez sur le terrain en prospection (à planifier quand vous le souhaitez, en fonction de mes dispos).

 

Faites votre affaire via le bouton ci-dessous pour sécuriser votre place…

QUELS RÉSULTATS ALLEZ-VOUS OBTENIR ?

Ah si je le savais…

Rien n’est garanti. Vous pourriez très bien convertir un gros client dans les deux premiers jours, comme vous pourriez galérer à obtenir un petit client dans les trente premiers jours…

Ça va vraisemblablement dépendre de votre expertise, d’une part ; mais aussi de la demande qui existe réellement pour votre expertise.

Mais honnêtement, si vous cochez ces deux cases-là, alors je ne vois pas pourquoi vous ne pourriez pas boucler assez vite (entre 2 et 10 jours si vous tenez à avoir un chiffre) votre premier contrat !

Ces choses-là sont difficiles à prédire, mais la méthode a fait ses preuves.

 

Du coup, ça m’amène à un autre point important :

  • Si vous hésitez ou que vous avez peur de ne pas être à la hauteur, n’achetez pas cette formation et son coaching.
  • Si vous pensez que vous décrocherez un contrat avec chaque e-mail de prospection envoyé, n’achetez pas cette formation et son coaching.
  • Si vous n’avez pas envie de réfléchir comme une entreprise ou de vous creuser la tête un minimum, n’achetez pas cette formation et son coaching.

 

Et laissez plutôt votre place à un autre freelance qui entendra peut-être un peu plus « l'appel » pour aller chercher des nouvelles missions.

 

Le prix ?

La formation… étant donné qu’elle peut ramener des gros résultats… je l’ai fixée à 353 EUR ! Et à ce prix-là, ça se rentabilise vite.

Mais pour marquer le coup de ce petit lancement, elle ne coûte que 153 EUR (donc 200 EUR de réduction) jusqu’à dimanche 13 septembre 23h59 au plus tard.




A+

Djamel