Quand un chat et un astronaute font du business

Vous vous rappelez de Vidéo Gag ?

Cette émission qui passait sur TF1, présentée par Bernard Montiel et qui vous garantissait une heure de rire avec des chutes, des bébés marrants et des cascades en tout genre.

J’en ai passés des dimanches à attendre Vidéo Gag quand j’étais gosse !

Y avait toujours une séquence animaux aussi… et un grand classique du gag animalier c’était le chien qui essayait de se mordre la queue et qui tournait en rond sans parvenir à se croquer l’arrière-train.

Et là on se marrait en se disant : « Haha, il est con ce chien ! »

Vous voulez que je vous dise ?

Parfois on est comme ce chien qui essaye de se mordre la queue. On poursuit un but, avec la même méthode, on persiste, sans jamais arriver au résultat.

Imaginons que vous vouliez pousser votre courbe des ventes vers le haut. (En v’la une idée qu’elle est bonne !)

Peut-être que vous attaquez toujours le morceau de la même façon que ce chien : vous allez sur internet, vous recherchez les moyens de communication les plus efficaces, vous testez une fois ou deux… mais le score est mauvais !

 

Quand les résultats ne sont pas au rendez-vous, il n’y a aucune raison de répéter la même opération indéfiniment. Sinon, autant prendre une grande pancarte avec écrit dessus JE SUIS IDIOT et faire le tour de ta ville avec, au moins ça vous fera une balade et peut-être même que certains passants vous fileront quelques pièces pour votre audace.

Amener un regard différent, se détacher du problème et l’aborder sous un angle différent et nouveau : la clé est là.

Quand on attaque un problème de la même et unique manière, on ne peut qu’obtenir le même résultat encore et encore.

 

Voici un truc sympa à faire que j’avais lu dans un bouquin de Ken Hudson, 60 astuces pour générer des idées :

  1. Énoncez votre problème (vente, prospection, communication, ciblage, objectif, …)
  2. Pour chaque lettre de l’alphabet, trouvez soit un métier, soit un personnage, soit un animal (Allez-y gaiement ! Vous pouvez vraiment partir en freestyle ici, c’est le but…)
  3. Imaginez comment chaque métier, animal ou personnage aborderait le problème en question dans sa propre vie, dans son propre contexte
  4. Ne gardez que les idées originales, vous risquez d’être surpris du nombre d’idées NOUVELLES que votre cerveau va générer !

 

Allez, un petit exemple rien que pour vos beaux yeux.

  1. Je veux augmenter mon chiffre d’affaires de 20 % au cours des 6 prochains mois
  2. Astronaute, Boulanger, Chat, Dinosaure,… (je m’arrête là, mais allez jusqu’à Z, c’est marrant !)
  3. Je pense que l’astronaute, habitué à faire de longues missions isolé dans l’espace, penserait à faire des provisions qu’il pourrait vendre à des martiens.Je pense que le boulanger organiserait un jeu dans lequel il cacherait un petit objet en or dans une de ses baguettes et communiquerait dans le journal local pour rameuter le plus de clients.Je pense que le chat passant un tiers de son temps de veille à faire sa toilette, nettoierait donc tous les aspects de son business pour se débarrasser du superflu qui coûte cher.Je pense que le dinosaure surplombe tout le monde, qu’il a une vue de haut sur les choses et qu’il sait qu’il peut compter sur sa taille imposante. Il ferait peut-être quelque chose d’énorme et imposant pour obtenir ce qu’il souhaite.
  4. Je retiens l’idée de l’astronaute (qui évoque un nouveau type de prospect improbable ?) et celle du chat (qui évoque le sujet des dépenses inutiles dont il faut se débarrasser ?).

 

Pour avoir testé cette façon de penser, je peux vous dire que ça marche vraiment pas mal. Ça a le mérite de générer des idées complètement inattendues et souvent, ça débouche sur quelque chose de percutant !

Si vous restez statique, c’est la mort assurée. Si vous bougez et explorez des autres possibilités, vous allez forcément créer des solutions.

Plus vous essayerez et meilleures seront les idées.

 

A bientôt

Djamel