Quand on est rentré chez eux, on a failli vomir notre sandwich sur leur moquette dégueulasse

Vous connaissez le Wwoofing ?

J’avoue, si vous n’avez jamais entendu parler du Wwoofing, vous allez sûrement vous demander ce qui se cache derrière ce terme barbare. Et si vous en avez déjà fait, ça va peut-être vous faire sourire et vous rappeler des souvenirs.

En gros, le Wwoofing c’est le gîte et le couvert contre un coup de main dans une ferme biologique, pendant une période convenue. Vous trouvez des agriculteurs inscrits à cette liste aux quatre coins du monde. C’est le pied pour voyager pour pas un rond !

 

Et votre copain Djamel il en a déjà fait, du Wwoofing, d’où le sujet d’aujourd’hui….

On était au Canada ma femme et moi, avec pas grand-chose dans le portefeuille, alors on a décidé de tester le truc, histoire de pousser encore un peu le périple au pays des grizzlis (amateurs de dentifrice… c’est un Native qui nous a mis en garde).

On avait programmé 5 semaines de Wwoofing sur deux exploitations agricoles. La première dans le Manitoba (le territoire des moustiques, faut pas les chercher) et la seconde dans l’Alberta, au pied des Rocheuses.

La première expérience était géniale : 15 jours de bonheur avec des gens chaleureux dans un vrai coin de paradis (hormis ces saloperies de moustiques, mais ça je vous l’ai déjà dit).

Par contre la deuxième… Aïe la claque !

On est tombés chez des gens qui vivaient dans la crasse la plus complète et qui étaient fiers de dire qu’ils ne se lavaient pas. True Story.

En rentrant dans leur maison, l’odeur a failli me faire dégobiller (toujours sympa à placer ce mot !) mon sandwich à peine englouti.

Mother Nature is washing me, man!

Ouais, tu parles… T’as un morceau de patate coincé dans ta barbe.

On a pris la poudre d’escampette au petit matin. Merci, mais non merci.

Ciao, bon dimanche.

Là où je veux en venir, cher lecteur, c’est qu’une sélection naturelle s’est opérée entre ces gens et nous.

On n’était pas compatibles, on n’avait pas les mêmes styles de vie, ça ne pouvait pas coller… et encore moins pendant 3 semaines.

On s’est quitté sans rancune, ils nous ont souhaité bonne route. On leur a dit « merci quand même ».

Le rapport avec le marketing dans tout ça ?

Disons qu’une bonne stratégie marketing va faire deux choses globalement.

  1. Attirer des prospects de qualité
  2. Repousser les parasites inutiles

Votre message, s’il est bien pensé, bien réfléchi et bien rédigé, contribuera à remplir ces deux objectifs. Et oui, vous vous devez de repousser tous les parasites inutiles, les curieux, les âmes égarées ou toute autre personne qui n’apportera rien à votre affaire. Ne perdez pas votre temps avec de faux prospects !

 

Un peu comme ce couple de fermiers l’a fait avec nous.

Voici notre style de vie. Ça vous plait ? C’est bien…

Ça ne vous plait pas, la porte est là, vous partez quand vous voulez ! Y a pas de place pour les chochottes ici.

 

Capiche ?

 

A très vite

Djamel