Pub, sauce tomate et mozzarella

Je me revois encore garer ma voiture devant son agence.

Un peu nerveux, je suis rentré dans son bureau, décidé à boucler ma toute première vente.

 

Mais cinq minutes plus tard, le cinquantenaire bedonnant aux cheveux mi-longs que j’avais en face de moi venait tuer mes espoirs :
« Quoi ? Mais vous êtes sérieux, là ? C’est horriblement cher !! »

 

Pourtant si on remonte 4 ou 5 mois avant cet épisode-là, j’étais gonflé à bloc avec ma nouvelle idée :

 

Vendre de la publicité sur les boites à pizza, ici en Belgique.

 

J’avais parlé avec un type qui fait ça en Corse, ses encouragements m’avaient donné de la confiance.

J’avais trouvé un fournisseur qui acceptait d’imprimer des boites à pizza selon mes demandes.

J’avais trouvé des pizzerias qui acceptaient d’utiliser mes boites…

 

 

J’étais boosté.

Tout était bétonné !

Enfin… sur papier et dans ma tête.

 

Puisque j’étais passé à côté d’un critère capital…

 

Vous voyez, en ciblant les agences immobilières dans un premier temps, je me croyais malin. Je me disais que c’était un profil de client stable et qui a les moyens.
Seulement les agences immobilières font un peu de pub dans les petits journaux locaux, certes… mais elles dépensent rarement 2500 EUR dans une campagne.

 

Et encore moins dans un support de pub aussi bizarre qu’une boite à pizza.

 

Pris de court par l’objection du prix (pourtant évidente comme la figure au milieu du nez), j’ai perdu pied et j’ai mal vécu ce rejet.

 

Je n’ai pas retenté le coup avec d’autres clients, comme j’aurais dû le faire.

Et je suis passé à autre chose… après un long passage à vide.

 

La grande leçon c’est : ne tombez pas amoureux de vos idées.

Voyez-les comme des opportunités de passer à la vitesse supérieure, mais n’y attachez pas de valeur émotionnelle.

 

Parce que quand ça foire, ça fait mal.

 

Au final, y a qu’un élément qui fait toute la différence entre une personne qui atteint ses objectifs et une personne qui échoue.

 

Et c’est tellement cliché, que j’ai honte de vous écrire ça :
Mais…

C’est la mentalité et la motivation de réussir.

 

Peu importe si vous connaitrez le succès avec votre projet actuel ou avec autre chose. L’important c’est de bouger tout le temps. D’essayer, de tenter, de persévérer et d’apprendre tous les jours.

Et de vous dire : JE VAIS RÉUSSIR.

 

(Je vous avais dit que ça allait être cliché ^^)

 

Bref.
Moi, y a un truc qui m’a permis de gagner de l’argent après ça. Et c’est la capacité à écrire des textes qui font vendre. Pour mes projets personnels ou pour mes clients.

 

Et si vous avez envie de tremper un orteil dans le bassin histoire de prendre la température, je vous envoie vers ce petit lien Amazon :

 

https://www.amazon.fr/dp/2960225201

 

A +
Djamel