Opportuniste vs. Investisseur

Pour un de mes clients, je suis en plein round d’observation / étude de marché. Étape ô combien cruciale, comme j’ai déjà pu le mentionner plus d’une fois.

On ne tape jamais assez sur ce clou-là.

 

Donc, ce matin j’étais au téléphone avec un e-commerçant (public cible de mon client) actif dans le biscuit original (très bon concept au passage) et je tente de retirer un max d’informations sur son business, sa manière de penser, sa situation personnelle, ses problématiques, etc. Je le fais parler le plus possible, ses phrases sont de l’or. Il peut écrire la ligne de vente à lui tout seul.

Et en fin de conversation, il me sort un truc. Ce petit truc qui fait qu’il passe de client idéal à client « comme chich, comme chach ».

 

Je vous explique.

Mon client a une solution en béton pour lui faire gagner du temps (au moins deux heures par jour), lui retirer pas mal de tracas administratifs et désencombrer son petit local de tous ses cartons… Et cet e-commerçant me dit qu’il n’est prêt à se laisser convaincre uniquement si cela lui revenait moins cher que ça ne lui coûte dans l’état actuel des choses.

Esprit opportuniste.

Il ne voit qu’à court terme et se base sur le critère « dépense » seul.

 

Après tout, il a sa manière de penser et je ne suis personne pour le juger. Je suis consultant en marketing pour mon client. En phase d’observation, je vous dis…

Je suis planqué dans les buissons, camouflage militaire sur le visage. Avec mes jumelles, je scrute et je prends des notes. Je me dois donc d’avoir un regard neutre sur cet e-commerçant, qui n’est autre que le client potentiel de mon client.

 

Dans le déroulement de toute notre stratégie marketing, connaitre ce genre d’infos est important.

Pourquoi, allez-vous me demander ?

Parce que l’avatar du client de mon client a un esprit investisseur, qui ne calcule pas sur le court terme, mais qui vise les résultats et le gros bénéfice à long terme : PLUS DE TEMPS pour lui, donc pour son business !

Pour attirer les meilleurs clients, il faut savoir bien sculpter sa communication pour attirer les bons et repousser les moins bons. Et pas besoin d’être trop explicites pour arriver ce résultat. Tout est dans la communication. Une communication sélective.

 

Est-ce que vous gardez ce concept à l’esprit quand vous communiquez ?

Ou alors vous visez dans le tas ?

Ça mérite vraiment réflexion !

 

A+

Djamel