Naaaaaaaa… Ce n’est pas comme ça que vous allez vendre !

Ce week-end en Belgique on devait voter pour les élections communales !
 

Choisir les petits élus qui vont s’asseoir aux tables de réunion et qui vont se payer des bons gueuletons à se déboutonner le pantalon après l’entrecôte, les frites et la crème brûlée, avec l’argent de nos impôts…
 

Dites-vous bien que je dois voter dans un pays qui détient le record du monde de jours sans gouvernement.

 

C’était en 2011.
On a tenu 249 jours.
On a fait mieux que l’Irak à ce petit jeu-là !
 

(Comme ça vous situez un peu mon point de vue sur la question politique belge…)
 

Enfin bref, cette introduction plante le décor pour mon mail du jour.
 

J’habite dans un village tranquille, en zone semi rurale…

 

Et depuis quelques années, les kékés qui jouent les Fangio passent dans ma rue en trombe (un bon 80 / 90 au lieu des 50 réglementaires). Du coup, un petit collectif s’est formé pour réclamer la mise en place d’un ralentisseur ou d’un casse-vitesse. Nous sommes quelques familles avec des enfants en bas âge donc évidemment, notre requête est chargée émotionnellement.
 

Le porte-parole de notre petit comité a donc décidé récemment de jouer sur le motif des élections pour adresser un courrier à tous les candidats sur les listes de la ville pour tenter de faire bouger le cocotier.
 

…En faisant miroiter nos voix, bien entendu ^^
 

J’ai eu accès à toutes les réponses et l’une d’entre elles recèle une petite leçon de psychologie de la vente !

 

En substance, la plupart des réponses vont dans le même sens :
 

Le petit candidat tourne le discours à sa propre petite gloire momentanée (parce qu’il a sa tronche sur 15 panneaux dans toute la ville) et il affirme qu’il se sent concerné et choqué par le comportement des méchants automobilistes…
 

Sauf l’un d’entre eux…
Sa réponse ?
 

« …en fonction du choix des électeurs, un nouveau conseil communal verra le jour. Je ne vais donc pas vous faire de vaines promesses à quelques jours du scrutin, ce serait faire insulte à votre intelligence… »
 

Percutant !
Pourquoi ?
 

Parce qu’à la lecture de toutes les réponses, je ressens le besoin de « se vendre » chez chacun.

 

Dans la réponse la plus sage, celle que je vous ai donnée, on ne sent aucun besoin de se vendre ou de justifier un bon travail futur pour gratter nos 15 voix.

 

Suis-moi, je te fuis et fuis-moi, je te suis.
On est là-dedans !

 

En politique comme dans la vente.
Plus vous montrerez que vous avez besoin de vendre et plus vous allez repousser les ventes !
 

Alors, je sais que vous mourrez d’envie de réussir et que vous remuez ciel et terre pour prouver que vos produits ou vos solutions sont les meilleures. Mais il y a moyen de faire ça sans donner l’impression qu’on crève après l’argent des autres, non ?

 

C’est mon conseil aujourd’hui : ne leur montrez jamais que vous avez besoin de vendre. C’est un répulsif !
 

À méditer.

 

La psychologie de la vente est de mise en copywriting !

 

Si vous voulez dépenser moins de 9 euros et vous remplir le cerveau de bonnes idées pour rédiger de manière percutante, je sors le petit du tiroir.
 

Djamel