Ma théorie abracadabrantesque sur l’achat compulsif

Je suis en train de lire un bouquin qu’on pourrait ranger dans la catégorie « développement personnel ». Ça s’appelle Les dieux voyagent toujours incognito  de Laurent Gounelle. C’est mon pote d’enfance qui me l’a recommandé. (Le pouvoir de la recommandation ? Excellent sujet, mais pas pour aujourd’hui.)

Ce bouquin, c’est l’histoire d’un suicidaire qui est pris en main par un sage et qui apprend à affronter ses peurs en sortant de sa zone de confort en accomplissant des petites missions…

Je n’ai pas encore d’avis concret sur le bouquin, car je ne l’ai pas fini…

Parce que J’AI UN PROBLÈME AVEC LES LIVRES…

J’adore apprendre alors je commande souvent ma dose sur Amazon (90 % sont des achats compulsifs), mais trop souvent je m’arrête en plein milieu et je laisse trainer le bouquin de longues semaines avant de finalement le ranger dans ma bibliothèque.

Ah comme je déteste ça !! Et ça m’arrive 8 fois sur 10, c’est tellement frustrant.

Une explication rationnelle ? Je ne sais pas…

Disons qu’en lisant ces bouquins, y a tellement d’idées qui fusent dans ma tête que je n’arrive pas à me concentrer jusqu’au bout et je passe très vite à autre chose.

Pourquoi tu continues de claquer ton fric dans des bouquins que tu lis pas, Djamel ?

Vous avez raison, mais je pense qu’il y a 3 explications à ça :

  1. Je sais que je vais les finir un jour (procrastination ?)
  2. Je trouve important d’investir dans mon éducation
  3. Je suis enclin à acheter un bouquin quand on m’explique ce que je vais pouvoir faire grâce à lui.

 

Focalisons-nous sur ce troisième point, si vous voulez bien…

 

Jeu de rôle : Vous offrez un produit ou un service et je suis votre client potentiel.

Je suis intéressé par votre service, je connais plus ou moins vos tarifs et nous nous rencontrons. Vous me démontrez par A+B que votre service ou votre produit va faire ça, ça, ça … et ça (tous les bienfaits dans mon intérêt en somme).

Et par-dessus le marché, vous faites en sorte que je m’imagine utiliser votre service ou votre produit… (visualisation)

Là… on a accompli 90 % du chemin.

Inspirer votre prospect, c’est-à-dire lui donner tous les avantages et le mettre en scène avec votre produit est la clé pour le mettre dans les conditions parfaites pour qu’il sorte son portefeuille.

Rappelez-vous votre dernier achat compulsif. Qu’est-ce qu’il s’est passé ?

On se rapproche d’un truc dans ce style :

Intérêt de votre part + bon pitch commercial + inspiration/visualisation

 

Ouuhhhh, difficile de résister, hein !

A +

Djamel