Les dérives du marketing à la façon « juif orthodoxe »

Y en a, comme qui dirait, des gens…

 

Qui disent que… soi-disant, en business, il ne faudrait parler ni de politique, ni de religion.

 

Je sais même qu’il y a certains bars aux USA qui sont prêts à foutre à la porte tout client qui oserait aborder ce sujet au sein de leur établissement.

Et d’un sens, je comprends ce point de vue.

 

 

Quoi de plus polémique comme sujets ?

Et puis, le jour où vous vous êtes inscrit à cette newsletter, c’était sûrement pas pour entendre parler de ces sujets fâcheux.

 

Pourtant aujourd’hui, je vais mettre les deux pieds dans le plat et je vais parler un peu de religion.

D’une parce qu’on est en plein mois sacré de Ramadan.
Et de deux parce que récemment je suis tombé sur un reportage sur la vie et l’influence des Juifs orthodoxes en Israël.

 

Z’êtes toujours là ?

 

Ou j’ai explosé votre quota de sujets qui fâchent ?

Je vais supposer que vous êtes toujours là.

 

Dans ledit reportage, une jeune femme de 26 ans raconte le calvaire qu’elle a vécu dans son ancienne vie, au sein d’une communauté de Juifs orthodoxes (auto-proclamés garants de la religion juive et considérés comme la communauté la plus radicale).

 

Ses paroles sont dures.
Elle n’accuse personne d’autre que Dieu comme responsable de son malheur :

 

« Pour chaque chose que je faisais, je sentais la pression et les reproches de Dieu. »
« Je ne comprends pas comment j’ai pu croire en Dieu aussi longtemps. »

 

Visiblement, elle a eu beaucoup de mal à trouver le bonheur au sein de sa communauté.

 

Ce qui l’a sauvée ?
Le cannabis, dit-elle… ^^

Bref, je trouve son témoignage d’une tristesse infinie.

Que vous croyiez vous-même en Dieu ou pas n’est pas la question.

 

 

Le point d’orgue de mon e-mail est celui-ci :

En religion, comme dans tout, les gens ont le pouvoir de dégoûter leurs proches et leurs semblables et les détourner au final de leur objectif premier.

 

Vous voulez dégoûter votre fils du foot ?

 

Emmenez-le tous les jours et par tous les temps au stade pour bosser ses passes, ses frappes et ses dribles en lui hurlant dessus à la moindre erreur… et vous aurez gagné.

 

Vous voulez dégoûter quelqu’un de la religion ?

 

Obligez-le à apprendre les textes sacrés par coeur et fliquez cette personne au maximum pour ne pas déplaire à Dieu… et vous aurez gagné.

 

Et c’est une attitude qui ferait plomber vos ventes si vous l’adaptiez à votre business.

 

Si vous êtes constamment sur le dos de vos prospects à tenter de les convaincre que votre produit est le meilleur, ça n’ira pas.

Dans un e-mail par exemple, pratiquez le mix divertissement/information pour que vos lecteurs soient toujours contents d’ouvrir vos e-mails. Restez sympa. Ne pratiquez pas non plus la vente dure, sèche et agressive.

 

La vente en douceur avec un petit lien amical vers votre offre fonctionnera toujours mieux.

Pour capter cette philosophie qui porte ses fruits, je vous envoie ici :

 

https://www.amazon.fr/dp/2960225201

Pour le reste, bonnes ventes !!

 

À très vite,

Djamel