Le test du cerveau en panne d’inspi

Il est 11h18 quand je commence à écrire cet e-mail.
 

Aujourd’hui, je ne sais pas trop quoi vous écrire.

 

Bah oui, ça arrive.

 

J’ai le sentiment d’avoir déjà abordé pas mal de sujets depuis l’existence de cette newsletter et mon cerveau ne parvient pas à trouver une bonne idée pour votre e-mail du jour.

C’est donc l’occasion rêvée de tenter une petite expérience en direct live.

 

Comme vous avez pu le constater, j’ai indiqué l’heure à laquelle j’ai commencé la rédaction de cet e-mail.

Et en fin d’e-mail, j’indiquerai l’heure à laquelle je le terminerai.

 

Notez aussi qu’aujourd’hui, qu’au moment où j’écris cet e-mail, nous sommes vendredi et qu’il atterrira dans votre boite lundi matin.
(Comme ça vous savez tout)

 

Bref, revenons à notre petite expérience.

 

Avant d’attaquer la rédaction de ce mail, je suis tombé sur une info / truc de grand-mère sur internet.

Voyons si le sujet (qui n’a absolument rien à voir avec le copywriting ou le marketing) peut faire un bon e-mail…

 

Le truc en question, c’est une méthode de désinfection des éponges de vaisselle !
(Oui, je sais, c’est pas hyper passionnant, mais ça va rendre le challenge plus sympa…)

 

Il parait que pour désinfecter une éponge (qui, rappelons-le, est quand même un sacré nid à bactéries), il faut la faire tremper dans un bain d’eau et de vinaigre blanc quelques minutes, avant de la faire cuire 1 à 2 minutes au four à micro-ondes !

 

 

Voilà, voilà.

 

Là, je me demande comment je vais bien pouvoir marier ce sujet à notre bon vieux copywriting.

 

Je me pose deux minutes pour réflexion.

 


 

OK, j’ai trouvé.

 

Ça me fait penser à quand je travaillais chez mon ancien employeur. On avait une boite mail commune et les entreprises du monde entier n’arrêtaient pas de nous spammer.

 

Dans le lot, on avait souvent des entreprises chinoises qui essayaient de nous refourguer leur gadgets électroniques… mais de temps en temps, on avait une petite boite du cru (belge ou française, je ne me rappelle plus) qui essayait de nous vendre un service de vidéo animée.

 

Vous savez, ce genre de vidéo faite avec des bonhommes dessinés et qui vous expliquent un service de A à Z.

 

On pouvait clairement voir qu’ils essayaient de se démarquer dans leur approche. Ils ajoutaient des petits smileys, ils avaient un ou deux arguments potables… et ça nous changeait des Chinois évidemment.

 

Mais toujours est-il qu’ils nous envoyaient le même e-mail au moins deux fois par semaine toute l’année.

Sans jamais changer un mot, une virgule ou un poil de fait-ce pour tester autre chose.

 

Et là, vous voyez… s’ils avaient appliqué la technique du nettoyage antibactérien de l’éponge à leurs e-mails de prospection… ils auraient sans doute pu avoir des résultats !
 

Un petit coup de vinaigre et deux minutes au four à micro-pywriting et ça changeait toute la donne.

 

A force d’envoyer le même e-mail à toute leur liste, ils ont transformé cet e-mail en vieille éponge dégueulasse.

 

Une éponge qui ne lave plus rien.

Un e-mail qui ne donne jamais envie de répondre.

 

Quelle heure est-il ?
Hmm : 11h38.

 

Bon, bah, cet e-mail ne casse pas des briques, mais il a le mérite de démontrer une chose : les e-mails engendrent des e-mails.

 

A force d’en écrire tous les jours, je crois qu’il est devenu très difficile pour moi de tomber à cours d’idée.

 

Pour plonger dans le grand bain de l’e-mail marketing et ne jamais tomber à cours d’idées vous-même, rendez-vous ici :

https://www.amazon.fr/dp/2960225201

 

A+

Djamel

 

P.S. : Ce petit travail m’a pris en réalité 25 minutes, puisque j’ai pris 5 minutes de plus pour me relire ^^