Le monde de la pub se divise en 2 catégories : ne vous faites pas avoir !

Dans le monde de la pub, deux équipes s’affrontent…

 

Les partisans de la publicité « branding ».

 

En gros, ce sont tous les spots publicitaires que vous entendez à la radio, à la télé, les slogans à deux balles qu’on chante, etc.

 

Si vous tapez le mot-clé « copywriter » dans un moteur de recherche pour trouver un job, ce sont des annonces pour produire ce genre de contenu que vous obtiendrez et 9 fois sur 10, elles seront postées par des agences de publicité.

(Pour moi le sens de copywriter est usurpé ici)

 

Z’avez vu le film 99 francs ?
On est dans ce registre-là.

Ensuite, il y a les partisans du « marketing direct ».

 

Cette équipe-là est beaucoup plus focalisée sur les résultats. Quand une agence de marketing direct lance une campagne, chaque critère est optimisé (l’espace, les mots, la preuve sociale, le titre, etc.)

 

Vous ne verrez pas beaucoup de campagnes de cet ordre-là, puisque les vraies agences de marketing direct sont clairement sous-cotées et que cette équipe-là n’a pas le vent en poupe de notre côté de l’Atlantique.

Est-ce que vous savez pourquoi des experts du marketing direct et des experts du branding ne pourraient pas s’entendre s’ils bossaient sur un même projet ?

 

Parce que leurs visions sont diamétralement opposées l’une à l’autre :

Les uns cherchent à divertir et rivalisent de créativité, les autres cherchent à vendre.

 

Les uns veulent crier haut et fort qu’ils sont les meilleurs, les autres s’efforcent d’attirer à eux uniquement les meilleurs clients.

 

Les uns savent à peine ce qu’est un appel à l’action, les autres ne lanceraient jamais une campagne sans un appel à l’action clair et précis.

 

Un exemple, hier matin j’étais dans Namur avec mon fils, à la recherche d’un cadeau pour l’anniversaire de ma femme.

Dans le centre-ville, 50 mètres carrés étaient squattés par une équipe de street branding de Coca-Cola.

 

Une installation à au moins 50 000 euros…
…pour faire quoi ?

Pour installer une caméra qui filmait les passants et qui diffusait sur un écran géant les gens qui marchaient comme s’ils étaient face à un miroir (c’est difficile à expliquer, mais en gros, c’était un effet de symétrie).

 

Bon OK, c’est Coca-Cola, ils ont les budgets et la réputation pour.

 

Mais n’est pas Coca-Cola qui veut, et beaucoup de petites entreprises payent pour du branding alors qu’elles ne sont encore personne.

 

Vous ne tomberiez pas dans ce piège pour faire connaitre votre affaire n’est-ce pas ?

 

Si vous voulez discuter de votre prochaine campagne de marketing direct, il n’y a qu’un pas à franchir : un tout petit formulaire de contact et je mettrai mon cerveau à votre disposition pendant 60 minutes.

 

°°° www.ekoledubiz.com/travailler-avec-moi °°°

A très vite

 

Djamel