Le blues du papa poule qui pensait trop au marketing

J’ai un mioche de 4 mois.

Il est fan de biberons (il prend du poids à vue d’œil, le moutard).

L’autre soir, esquinté par une journée de paternité intense (y a aussi sa grande sœur de 2 ans son aînée dans les parages), je vois l’heure et je me dis :

« Ahh cool, c’est l’heure du dodo pour ce marmot, on va enfin pouvoir souffler ! »

Je l’emmène dans sa chambre, je mets une lumière tamisée et je commence à le bercer. Il me regarde, je le regarde.

 

Au bout de 15 minutes, il est complètement agité et n’a pas la moindre intention de fermer l’œil. Il a décidé de faire galérer son père encore un peu.

Morphée, t’es où ? On t’attend, bordel !

Y a un truc qui va pas, ce n’est pas possible, il devrait être en train de dormir là ! Je le berce un peu plus fort, j’me dis que c’est un futur marin et qu’il a besoin que ça tangue pour dormir… mais c’est encore un coup dans l’eau.

Il me fait risette, maintenant !

« Oh, mon fils, c’est pas un pestacle comique, là ! Papa essaye vraiment de te faire dormir. » (Oui, je sais on dit spectacle, mais n’oubliez pas, j’ai aussi une fille de 2 ans et elle m’apprend beaucoup de mots…)

 

À ce moment-là, je fais la checklist mentale :

  • Il n’a pas faim vu qu’il vient de terminer son bibi
  • Ses fesses sont au sec
  • Il a fait son rototo

Tous les feux sont au vert !

Sauf un truc : il a tout simplement PAS ENVIE de dormir…

 

Qu’est-ce que cette histoire va vous apporter, hein ?

On peut faire un parallèle entre cette histoire et le marketing que je vois chez certains de mes clients.

 

Leur checklist est bonne :

  • Un produit à vendre
  • Une offre commerciale
  • Un canal de communication

Et donc ? Qu’est-ce qui pêche ?

Le public (mal ciblé) qui n’a pas envie d’acheter leur produit. Tout simplement.

Ils se vantent de posséder des listes de diffusion de 50 000 personnes ou d’avoir des budgets de tarés pour leur promo, mais s’en tapent le coquillard de savoir qui figure réellement sur ces listes ! Ou encore, ils font de la pub dans les mauvais magazines, dans les mauvais journaux, etc.

Grave erreur…

Et après, ça sort les kleenex.

 

Allez A+

Djamel