Le biz idéal pour gagner du pot-gnon sans produit ni service

Si vous pensez que vous avez en vous le mojo de la rédaction qui fait ouvrir les portefeuilles, les sacoches, les porte-monnaie, les bourses et les enveloppes planquées sous le matelas… alors pourquoi pas tenter le coup !

 

Quel coup ?

 

Je vous explique…

 

Quand on fait du copywriting, il y a trois façons de gagner sa vie.

 

La première, c’est travailler pour des clients.

Ça peut vous ramener du pot-gnon, mais il faudra bien blinder vos contrats.

 

La deuxième façon de gagner sa vie, c’est en écrivant pour soi-même et en vendant ses propres produits ou services. Vous prenez la casquette du chef de patrouille et rien ni personne, si ce n’est le cadre légal (c’est du vécu pour moi, mais je vous raconterai ça une autre fois) ne peut vous stopper si vous avez la niak d’un guerrier Massaï…

 

Et la troisième, c’est pour les volatiles… moitié fainéasses, moitié malins, pas trop fans du risque, mais assez futés pour utiliser leurs compétences.

Je l’ai fait quelque temps.

J’ai nommé, l’apport d’affaire (ou affiliation).

 

Recommander les produits ou services d’un tiers et toucher son billet au passage.

Pour ma part, je l’ai fait en dehors du web… dans la vraie vie.

 

Les avantages sont multiples :

 

Vous ne mettez pas les mains dans le cambouis (si ce n’est celui du marketing).

Pas de service/produit à créer ou à entretenir.

Vous choisissez les secteurs les plus juteux.

Une fois que les ventes démarrent, vous pouvez faire de l’upsell avec des produits annexes, via d’autres partenariats. Cercle vertueux !

Et pour ne rien gâcher, c’est tout à fait automatisable.

Vous développez votre liste de prospects, vous les éduquez sur un sujet, vous leur vendez une solution digne de confiance et vous vous faites payer !

 

Un de ces quatre, c’est promis, je rentrerai dans le sujet. Formation payante ou pas, je me tâte encore… Toujours est-il qu’il y a des opportunités pour ceux qui ouvrent les yeux !

 

D’ailleurs, si vous voulez voir comment je fais s’aligner les étoiles du copywriting dans un des courriers que j’envoyais à l’époque où je jouais les apporteurs d’affaire, c’est à la page 47 de mon livre. Vous aurez accès au courrier et aux commentaires explicatifs :

https://www.amazon.fr/dp/2960225201

 

A+

 

Djamel