La méthode à la limite du paranormal pour trouver des idées gagnantes

Vous écoutez des podcasts ?

J’adore les podcasts…

 

Je dois au moins 80 % de mon apprentissage en marketing et copywriting aux podcasts que j’ai consommés.

Les podcasts m’ont fait connaitre les grands esprits du marketing… et m’ont aussi fait acheter plein de bouquins !

 

Notamment celui-ci :

The 11th element, de Robert Scheinfeld.

 

À ma connaissance, il n’a pas été traduit en Français, par contre.

 

Avant de vous dire de quoi ça parle, laissez-moi vous dire pourquoi un marketeur ou un copywriter devrait posséder ce bouquin.

 

Si vous êtes sérieux dans vos affaires, vous allez devoir créer du contenu, trouver des idées, imaginer des concepts, des angles d’attaque ou pondre une accroche qui harponnera les plus sceptiques de vos prospects.

 

Bref, vous allez devoir être CRÉATIF.

 

L’idée qu’on se fait de la créativité est assez fausse.
On a toujours vendu les créateurs inspirés comme des artistes dans leurs « propres univers ».

 

Arrêtons ces foutaises deux minutes !

La créativité n’est pas une compétence innée. La créativité se travaille et se forge avec le temps et avec méthode.

 

En fait, la créativité requiert une discipline de fer !

 

Si ça vous parait paradoxal, c’est tout à fait normal.

 

On vous a toujours fait croire qu’il fallait de « l’inspiration » pour créer quelque chose… Même moi j’utilise ce mot à tort et à travers.

 

Imaginons un instant que vous soyez en train de vous creuser la tête pour trouver une accroche magnétique pour votre prochaine page de vente.

Quel serait le processus créatif de cette mini-mission ?

 

Attendre que ça vous tombe sur le coin de la figure par enchantement ? Guetter une inspiration venue de je ne sais où ?
Bien sûr que non.

 

Vous allez passer autant de temps qu’il en faut pour connaitre votre sujet à fond. Vous allez faire des recherches à n’en plus finir jusqu’à être dégoûté du sujet que vous avez à traiter.

 

Ensuite…
…vous allez laisser redescendre.

 

Laisser décanter, laisser percoler les idées comme le café qui perle goutte à goutte à travers le filtre.

Pour que ce mécanisme s’articule, vous devez sortir faire autre chose. Allez faire les courses, allez vous balader avec les enfants, allez voir une vieille connaissance !

 

 

Faites ce que vous voulez, mais déconnectez-vous de votre travail et ne pensez pas à votre accroche. Laissez votre SUBCONSCIENT faire le boulot à votre place.

 

Vous avez fait votre part du boulot… c’est à présent à votre subconscient de vous donner le flash et la bonne idée.

Et si malgré ça, rien ne se concrétise… appliquez la méthode expliquée dans The 11th element.

 

AVERTISSEMENT : la méthode que je m’apprête à vous détailler peut faire sourire, mais si je prends le temps d’en faire un e-mail, c’est que je la considère comme sérieuse.

 

Au final, vous en ferez ce que vous voulez.

 

Si vous êtes à la recherche d’une idée magistrale pour votre prochaine campagne ou quoi que ce soit d’autre, mais que votre cerveau est au chômage, essayez ça :

 

Prenez une feuille et un stylo et asseyez-vous confortablement.
Vous allez écrire une lettre… à votre subconscient !

Ça pourrait donner un truc dans ce genre (ne riez pas hein) :

 

Cher subconscient,

Comme tu le sais, je suis en train de travailler sur cette page de vente pour XXX. Et j’ai un peu de mal à trouver une bonne accroche.

J’ai fait beaucoup de recherches sur le sujet et j’ai inondé mon cerveau d’informations pertinentes, mais je n’ai toujours pas réussi à créer une accroche tueuse comme je le souhaiterais.

Je vais me détacher de mon texte quelques jours, sans penser à ce travail… et je te laisse me révéler l’idée dont j’ai besoin.

Merci d’avance !

 

Djamel, t’es sérieux là ?

 

Absolument.

 

 

Si vous faites ça sérieusement, votre subconscient ne traînera pas à connecter deux idées pour vous lancer le flash dont vous avez besoin !

 

Le fait de coucher cette demande sur le papier, de manière complètement consciente va transmettre ce message fort à votre subconscient.

 

Traitez-le comme un allié, un ami et communiquez de manière calme avec lui.

 

Arrêtez de vous en vouloir parce que vous ne réussissez pas à trouver l’idée du siècle.

Essayez, vous m’en direz des nouvelles.
Au pire, vous aurez perdu 2 minutes de votre temps.

Si cette théorie vous intéresse ou vous intrigue, voici le lien Amazon pour rentrer en détails dans ce vaste sujet (lien non affilié) :

 

https://tinyurl.com/y6k2rydc

 

À très vite

 

Djamel