JJ avait tout compris !

Je ne vais pas vous dire que Nike pèse des milliards.

Parce que vous le savez déjà et qu’au fond, il y a des grandes chances pour que ça vous fasse une belle jambe.

 

Mais voici une petite histoire intéressante que vous ignorez peut-être…

Vous allez voir que le tout premier moteur commercial de la marque à la virgule reposait en fait sur une stratégie que tous les marketeux modernes prêchent, avalent et régurgitent H24 (et j’me mets dans le lot, au passage).

 

 

Pour vous donner un peu de contexte :

Phil Knight (fondateur de Nike) était un assez bon vendeur.

 

En général, il se rendait à des événements d’athlétisme et discutait avec des coachs, des sportifs ou des fans. Il leur montrait ses chaussures et les commandes tombaient assez régulièrement.

Le business roulait donc bien en 1965, alors il décide d’engager son premier employé à temps plein. Un certain Jeff Johnson (on s’en fout de son nom, mais ça donne de la couleur à cet e-mail).

 

 

Bref.

La technique de Jeff était bien rodée et vous allez comprendre pourquoi il a vite commencé à vendre plus que Phil Knight.

Jeff se rendait dans les mêmes endroits que Phil (les événements sportifs, les compétitions d’athlétisme, etc). Et il parlait aux mêmes personnes (les coachs, les coureurs, les sportifs, etc.)

 

Mais là où il faisait la différence, c’était dans la relation client.

C’est ici que ça devient intéressant.

 

Jeff tenait des petites fiches.

 

À chaque fois qu’il vendait une paire de chaussures, il s’empressait de saisir une nouvelle fiche et un stylo et d’y noter des informations détaillées sur son client. La pointure, ses préférences de modèle, la distance qu’il courait, ses performances, etc.

Sur base de ça, Jeff avait assez d’informations sur chacun de ses clients pour leur écrire souvent.

 

« Joyeux anniversaire ! »
« Bonne chance pour la course ! »

 

Il envoyait aussi des conseils d’ordre sportif.
Et ses clients lui répondaient dans 95 % des cas en lui racontant leur vie, leurs tracas, leurs blessures, etc.

 

Et c’est exactement ce vers quoi vous devez tendre dans la mesure du possible.

Grâce à cette relation spéciale entre Jeff et ses clients, Nike a vite écoulé ses 50 000 premières paires de chaussures !

De quoi s’insprirer.

 

Sans être envahissant, il y a toujours moyen d’envoyer des petits mots sympas à vos clients ou de leur envoyer un petit cadeau (un livre, une clé USB avec une vidéo… vous ne manquerez pas d’idées).

 

Cette relation sincère va avoir une conséquence directe sur votre activité. Vous allez devenir inévitablement le prestataire de référence pour vos clients.

Ça demande un peu de discipline pour tenir un tel fichier à jour, je vous l’accorde.

 

Et puis si vous n’avez pas encore de clients, il y a des choses plus importantes à régler d’abord. Je pense par exemple à une page de vente convaincante.

 

Si vous ne savez pas par quel bout commencer, vous pouvez m’engager. Voici le meilleur moyen de me contacter :

www.ekoledubiz.com/travailler-avec-moi

 

À très vite,

Djamel