J’irai dormir chez vous (version marketing)

Je n’arrive pas à faire sortir le générique de cette émission de ma tête… pourtant, musicalement, ça casse pas des briques.

J’irai dormir chez vous, vous connaissez ?

C’est une émission documentaire que je trouve très divertissante en plus d’être super intéressante, avec un bourlingueur sympa. Je l’ai découverte il y a une bonne quinzaine d’années sur internet, mais elle passe encore sur des chaines du style France 4, France 5 ou Voyage.

En gros, Antoine de Maximy (le journaliste routard) choisit à chaque fois un nouveau pays et va à la rencontre des gens avec un objectif en tête : dormir chez eux.

La série est bourrée de scènes cocasses, car le personnage est unique et surtout très humain. Il essaye de se fondre dans la masse pour nous donner un point du vue différent sur un pays ou une culture.

Mais je ne suis pas critique télé, Michel… alors, rentrons dans le vif du sujet.

Cet incrusteur professionnel… Sûr qu’il ferait un bon vendeur parce qu’il adopte tout un tas de principes de base ! Il nous donne de magnifiques leçons de vente et de marketing et je suis sûr que vous pourriez transposer ses techniques à votre business aussi…

 

Regardez un peu :

 

    1. Il sort du lot et filtre les bons prospects. Chemise rouge et matos vidéo accroché sur lui en permanence, il ne passe jamais incognito… C’est de la sélection naturelle. Si vous êtes entrepreneur ou commerçant, c’est la même ! Sortez du lot et soyez unique (en d’autres termes, vous faites quoi de mieux que tes concurrents ?) et faites comprendre à qui vous vous adressez. Vouloir vendre à tout le monde, c’est ne vendre à personne… Grâce à ça, il attire l’attention de son prospect (les gens intéressés à entrer en contact, les gens ouverts à la discussion) et repousse les non-prospects (ceux chez qui il ne dormira pas, car trop fermés ou timides pour faire un brin de causette avec lui).
    2. Il drague ses cibles. Il n’arrive pas avec ses gros sabots pour formuler une requête qui dérangerait la personne ou qui serait exclusivement dans son intérêt à lui. Dans votre Biz, c’est pareil : n’attaquez pas vos prospects en parlant TOUT DE SUITE de votre service ou de ce que vous vendez. Privilégiez une bonne discussion pour préparer le terrain et bien sonder votre prospect. Ça veut pas dire qu’il veut sortir avec eux, non non. Il aborde ses cibles avec une phrase sympa, une entame de discussion à propos d’un truc banal qui fait partie du quotidien de ces personnes. En faisant ça, il dégage de la sympathie, mais en plus il prépare le terrain pour pouvoir arriver à ses fins.
    3. Il fait une petite offre anodine. Après un brin de causette, quand il sent que la mayonnaise prend, notre camarade demande le plus simplement du monde s’il peut aller manger ou prendre un café chez eux…. Et bien souvent, ça fait mouche !C’est quoi un repas ou un café, après tout ? Il est face à des prospects qualifiés, il a brisé la glace, ils ont discuté de choses et d’autres et ces gens sont contents de parler avec lui. Vous pouvez aussi appliquer cette technique dans votre activité. Proposez à vos clients un petit service (gratuit ou pas trop cher, pourquoi pas) grâce auquel vous pourrez démontrer toute votre valeur. Vos clients accepteront plus facilement ce genre de prestation (donc de relation), plutôt que de s’engager d’emblée pour quelque chose de plus important.
    4. Il termine par la proposition finale. Après avoir gagné la confiance de ses hôtes et démontré tout sa sympathie légendaire, Antoine pose finalement la question fatidique : Est-ce que je peux venir dormir chez vous, ce soir ? Parfois ça passe, parfois ça casse… mais en général, ça passe crème ! Vous aussi, battez le fer tant qu’il est chaud. Vous venez de démontrer de la valeur auprès de votre prospect avec un service gratuit ou pas trop cher, pensez alors à formuler votre proposition finale.

 

 

CQFD, Antoine l’incruste est un vendeur né !

Maintenant vous savez.

 

À très vite

Djamel