J’ai eu une discussion avec cette féministe…

Sortons un peu des sentiers battus pour cet e-mail (enfin, pas trop, juste un peu).

Dans mes connaissances, il y a cette fille… à tendance féministe.

 

Je ne la connais pas hyper bien, mais globalement elle est assez sympa et elle a beaucoup de jugeote. Elle a une opinion engagée sur pas mal de gros sujets de société dont un qui me chatouille toujours les orteils.

 

Pour elle, je cite :

« Les garçons doivent pouvoir jouer avec des jeux de filles et les filles doivent pouvoir jouer à des jeux de garçons sans que les parents ne viennent leur dire que c’est pas bien, parce que c’est réservé à l’autre sexe. »
Sur le fond, je n’ai rien contre.

Je suis pour la liberté des individus et donc, à plus forte raison, de mes propres enfants aussi.

Mais quand on creuse un peu la question, on se demande vite où se trouve la limite… et c’est avec ça que j’ai du mal.

 

Tenez, elle m’envoie un article dans lequel je lis notamment :

Il est temps de laisser les garçons jouer à ce qui leur plaît – quoi qu’en dise la société. Et ce qui leur plaît peut être de jouer à la dînette, aux princesses, à la poupée, se maquiller, mettre un collier ou encore avoir du vernis à ongle…
Aïe.
Je réfléchis et je me dis :

Par exemple, si mon fils veut jouer avec sa sœur à la dînette… pas de problème.

Mais si mon fils exprime le souhait constant de mettre du vernis à ongle… là, je vais tenter de lui faire comprendre qu’il n’est plus à sa place.

 

Pour moi, toucher aux fondements de la société, c’est mauvais.

La société et même l’espère humaine (si on veut être plus large) a besoin d’un socle solide. Si vous touchez au socle, c’est toute la société qui vacille, qui chavire et qui coure à sa perte.

Et partant de ce postulat, je vois inévitablement une similitude avec votre marketing.

 

Le socle de votre marketing (j’entends par là toutes les actions automatisées que vous devez mettre en place pour vendre), c’est la connaissance parfaite de votre marché, de votre produit et de la psychologie humaine.

Si vous bâclez le truc, mais comment voulez-vous vendre ou convaincre vos prospects ?

Si vous touchez aux fondamentaux du marketing ou si vous ne vous intéressez pas à comment vos prospects aiment acheter et dans quelles conditions ils aiment écouter votre discours commercial, vous faites chavirer votre boite.

 

C’est la même !

Que tout marketeux qui vous dit que vous n’avez pas besoin d’apprendre à vendre pour réussir soit banni, crucifié et pendu à l’envers.
Si vous sentez que vous avez des lacunes avec ça, vous pouvez apprendre les bases de la vente par e-mail ici (même si les principes que j’y développe sont universels et ne se limitent pas aux e-mails) :

 

https://www.amazon.fr/dp/2960225201

À très vite,

Djamel