Il me braque pour du trafic sur son site… ma réaction

Le marketing de contenu, hmm.

Vous y avez déjà trempé un orteil ?

 

Elle est comment l’eau ?

 

 

Parce que moi je vais m’y mettre sérieusement dans les semaines à venir.

J’ai actuellement un expert du web qui bosse sur mon dossier et qui devrait beaucoup m’aider à me placer sur les mots-clés et surtout… à utiliser la bonne stratégie de promotion (90 % du boulot).

 

 

Mon côté « marketing direct » m’a toujours emmené loin des rédactions SEO, des backlinks, etc… mais il faut se faire à l’évidence : tomber dans les premiers résultats de Google, c’est quand même loin d’être négligeable (=> trafic gratuit).

 

 

Bon ceci dit, je vais y mettre le prix.
Un expert ça se paye.

 

 

Mais j’ai envie de me mettre dans la peau d’un marketeux / blogueur fauché comme les blés, qui devrait cravacher seul, avec juste son cerveau pour faire avancer le schmiblik.

 

 

Alors je me suis posé une question challenge :

 

Si une armoire à glace me pointait son flingue sur la nuque et me demandait de créer le buzz sur un article de blog pour ramener du gros trafic sur son site en moins de 24 heures… qu’est-ce que je ferais ?

 

 

 

Déjà, je lui dirais de retirer son flingue de là, parce que ça m’empêcherait de me concentrer.
Ensuite, je lui demanderais de me laisser seul pour réfléchir.

 

 

 

Et voici ce que je mettrais en place.

 

 

Avertissement : mon expérience (et donc mon approche) est purement marketing. Je n’ai aucune expérience en référencement, donc je ferais « avec les moyens du bord ».

Admettons que mon braqueur possède un blog sur les armes à feu (tiens, tiens).

 

 

Je me renseignerais sur le nombre estimé d’armes à feux qui circulent dans le pays.

 

Pour la France (d’après mes recherches), c’est 15 armes à feu pour 100 habitants. Sans compter toutes les armes illégales. C’est donc minimum 1 personne sur 6.

(Ça fait beaucoup non ?)

Bref.

 

Avec cette info-là, j’essayerais de capitaliser sur la PEUR et je ferais un petit quiz de cinq ou six questions sur le thème :

 

 

Une personne sur six possède une arme à feu. Découvrez lequel de vos voisins est potentiellement un danger pour votre sécurité.

 

Le quiz permettrait d’analyser les attitudes spécifiques des porteurs d’arme et donc… de les démasquer.

 

Je sais c’est un chouia racoleur, voire putaclic, mais n’oubliez pas… j’ai ce type qui me braque… la fin justifie les moyens !

J’installerais ce quiz sur son site (avec l’extension QSM) et je payerais pour de la pub (Faisse-bouc et Google Ads à la limite).

 

 

Deuxième chose.

 

 

Je dégainerais mon téléphone (à chacun ses armes) et je passerais autant de coups de fil que possible à ce type de personnes :

 

  • Les influenceurs dans la thématique du self-defense
  • Les blogueurs dans la thématique des sports de combat
  • Les youtubeurs, instagrammeurs qui abordent ce thème-là de près ou de loin
  • Les groupes Facebook qui parlent de sécurité
  • Les comptes Facebook de politiciens qui basent leurs campagnes sur la sécurité
  • Les sites qui font autorité dans les thématiques du self-defense, de sport de combat ou de sécurité.

 

Je leur expliquerais qu’il est urgent de transmettre le quiz et mon article à leurs communautés, qu’il en va de la sécurité de tout le monde.

 

Si pas de contact téléphonique, j’enverrais un e-mail

Et troisième chose, je poserais un lien vers le quiz dans les commentaires de tous les blogs, groupes Facebook, fils Twitter et forums qui traitent de self-defense, de sécurité ou de sports de combat !

 

Voilà.

 

 

Je ne parierais pas un kopec sur cette stratégie puisque le stress est mauvais conseiller en général. Mais j’ai envie de dire pourquoi pas…

 

 

En tout cas, il est clair que quand on se creuse deux secondes les méninges, quelques idées intéressantes pointent le bout de leur nez !

 

 

Si vous souhaitez que je jette un oeil à votre stratégie marketing, ça peut se faire aussi ! Il vous suffit de remplir le petit formulaire tout en bas de cette page :

 

 

www.ekoledubiz.com/travailler-avec-moi

À très vite

 

Djamel