Euromillions : Ils m’ont pris pour un fou quand j’ai ouvert la bouche

Avec des potes on parlait de l’Euromillions l’autre jour.

Et je ne sais pas si vous avez remarqué, mais les phrases classiques dans la bouche des gens (et même de ceux qui ne jouent jamais), c’est…

  • Je partage direct avec mes proches
  • J’arrête de travailler direct
  • Je ne le dis à personne et j’me casse au bout du monde

 

Vous lisez ce texte en différé, mais cette semaine un Belge a remporté 168 millions… d’où cette discussion.

Et dans l’action, j’ai donné mon avis.

« Moi, j’en voudrais pas de tout cet argent… si je dois gagner à l’Euromillions, je préfère encore gagner 1 million que 168 millions. »

Les réactions déchainées que j’ai eues Rololoooooooo….

  • T’es un fou, toi
  • T’es bizarre, toi
  • Quoi ?! T’as craqué ou quoi ?

 

Je ne sais pas ce que vous en dites, cher lecteur. Mais moi il y a un truc pour lequel je vis, c’est ma passion, mes objectifs.

RÉUSSIR financièrement par moi-même, sans l’aide de personne.

Et si je jouais et que je gagnais, c’est comme si un mec venait me briser mes rêves.

C’est si bizarre que ça comme raisonnement ?

Peut-être.

Bon, je vous l’accorde, il y a pire que de gagner 168 millions d’euros dans la vie, mais pour moi, réussir sans que tout me tombe du ciel, ça n’a pas de prix.

 

J’ignore aujourd’hui si j’ai la bonne attitude, mais vis-à-vis de mes projets professionnels, j’ai la NIAK !

Dans quel état d’esprit êtes-vous ?

En mode JE VAIS TOUT PÉTER ou en mode ON VERRA CE QUE CA DONNE ?

 

Y a un monde de différence.

La persévérance, la répétition de la technique jusqu’à atteindre la quasi-perfection… c’est ça qui m’anime.

Paix sur votre couche, cher lecteur.

 

Djamel