Et le pire là-dedans, c’est que certaines filles disaient OUI

Si vous êtes une âme sensible, vous pouvez passer votre tour et supprimer cet e-mail…

 

Par ce que voici le steak :

 

Quand j’avais 16 ou 17 ans (j’sais plus trop), mon meilleur ami a changé d’école.

 

Bon, après, on avait un groupe de potes donc je ne suis pas resté sur le carreau comme le vilain petit canard…

 

…mais ça m’a quand fait chier de ne plus le voir tous les jours.

 

Le seul truc sympa, c’était que dans sa nouvelle école (qui se voulait « sérieuse »), il avait fait la connaissance de quelques types bien allumés et de temps en temps, il me racontait ses anecdotes.

 

Un jour, il m’a expliqué la manoeuvre très culottée d’un gars de sa classe pour… « choper » en soirée !

 

Archi simple, mais loin d’être à la portée de tout le monde.

Vous allez comprendre pourquoi.

 

En fait, le type se pointait en soirée muni de cartes de visites et dès qu’il voyait un groupe de filles, il s’approchait d’elles et donnait une carte à chacune, sans même faire de sélection.

 

Sur la carte était écrit un truc du style :

 

Nom + Prénom

Numéro de téléphone

« Coup d’un soir. Histoire sans lendemain et sans problème. »

 

 

Est-ce que ça marchait ?

D’après mon pote, certaines filles lui jetaient la carte à la figure…

…mais il ne rentrait jamais seul.

 

 

Et comme il n’était pas trop regardant sur le physique de ses « conquêtes », c’est une technique qui lui convenait.

 

 

Moi, ça me fait penser à certains web marketeux qui dirigent leurs leads d’une pub Facebook par exemple vers une page de vente boiteuse et qui révèlent beaucoup trop vite qu’ils ont quelque chose à vendre.

 

Pas le temps pour instaurer de la confiance, de la crédibilité ou pour exposer les bénéfices de leurs solutions… Ils n’ont qu’un seul truc en tête : VENDRE.

 

V’là mon bouton, ça coûte 197 euros.

ACHÈTE !!!!

 

Et bien sûr, ça peut marcher, sur 100 ou 200 leads, ils vont peut-être boucler une vente ou deux (avec un peu de chance, comme l’énergumène de notre histoire).

 

Mais ils sont bien loin de leur réel potentiel.

Votre prospect est doué d’intelligence. Prenez-le pour un porte-monnaie sur pattes et il s’enfuira.

 

 

C’est pour ça que j’aime l’e-mail quotidien.

Il permet de construire de la confiance, de la crédibilité, d’expliquer les bénéfices d’une solution en long et en large et de vendre tout en douceur.

 

Oui, ça demande plus d’efforts et plus d’engagement, mais ça ramène à votre business des clients fidèles qui vous accompagneront sur la durée !

 

Si l’e-mail commercial et vous ça fait deux, vous ne savez peut-être pas à côté de quoi vous êtes en train de passer (indice : ça fait shling shling).

 

Voici de quoi vous mettre sur orbite :

 

 

https://www.amazon.fr/dp/2960225201

 

 

A+

 

Djamel