Devenez un agent du FBI

Je travaille sur le projet d’un client actuellement.

Il a de très bons retours clients, mais il souhaite automatiser ses ventes…

 

Grand bien lui en fasse !

 

Et tout récemment, j’ai encore été très surpris de constater que l’étude de marché est vraiment le parent pauvre du marketing.

 

Pourtant… si vous saviez l’or qui se cache sous cette tâche rébarbative et contraignante !

 

Mon client par exemple était surpris que je veuille discuter avec ses anciens clients et ses prospects…

 

 

Surtout que je consacre 75 % de mon temps à cette étape-là (d’où sa surprise peut-être) et que je continue de travailler comme ça quand je vois à quel point ça influe sur les performances de mes textes.
Je rentre dans le marché et je l’étudie avec la même détermination qu’un étudiant de chimie la veille de son grand oral…

…ou plutôt comme un agent du FBI qui enquête sur le dernier crime sanglant qui fait la une des journaux.

 

Vous allez comprendre.

 

Étudier un marché et en capter les subtilités, c’est ouvrir la porte à beaucoup de psychologie.

Quand j’accepte une mission de copywriting, j’essaye toujours de dresser le profil socio-démographique du client idéal, mais aussi son profil psychologique.

 

Si vous me lisez depuis un petit temps, vous savez toute l’importance que je réserve à l’utilisation de la psychologie dans mes communications de vente.

 

Par contre, je n’ai aucune formation dans ce domaine, à la base.
Pour devenir bon là-dedans et établir les constantes psychologiques qui m’aident à créer des messages percutants, je me suis dit qu’il fallait que j’apprenne de ceux qui pratiquent l’investigation au quotidien.

 

J’ai fait mes recherches et j’ai commencé à acheter des bouquins sur les techniques d’investigation du FBI.

 

Notamment celui-ci :

Mindhunter.

(Assez passionnant)

 

Depuis, j’ai changé ma façon de poser mes questions aux personnes que j’interroge.

 

Par exemple, est-ce que vous saviez qu’avec beaucoup de proactivité et de fausses rumeurs, les investigateurs parviennent à pousser certains criminels à la faute ?

 

Cette petite info-là, à elle-seule, m’a fait repenser ma façon d’interroger les anciens clients comme les prospects dans le cadre de mes missions.

Et c’est fou comme les témoignages deviennent révélateurs quand on pose les questions de la bonne manière.

 

Pour grandir en business, il faut consommer de l’information de partout, même si le sujet de vos lectures semble à des années lumières de votre activité !

 

Le lien (sans commission) :

 

 

 

Djamel