Comment tester une idée de business en moins de 24 heures chrono

La vitesse d’exécution est un facteur clé en business.

Vous avez une idée ?

Alors il est mauvais de dormir dessus trop longtemps, de commencer à vous faire des films et de vous torturer l’esprit avec 100 000 suppositions.

 

Stop !
 

On arrête l’onanisme mental et on plonge dans la boue pour découvrir si oui ou non votre idée peut marcher. On prend les infos sur le terrain et on avise après.

Voici un petit mouv’ qui peut s’exécuter en moins de 24 heures chrono (sûrement moins) et qui vous permettra de vous faire une bonne idée sur la viabilité d’une idée de business, même si vous n’avez pas de site internet.

 

D’abord, créez du contenu intéressant qui répond à une question pressante.

C’est pour offrir en cadeau.
Une vidéo, un audio ou un PDF.
Mettez ça au chaud sur dropbox (c’est gratuit).

 

Créez aussi une page Facebook (ou Instagram, why not).
Ajoutez un peu de contenu et quelques images pour éviter l’effet « frigo vide ».

 

Il vous faut à présent un URL. Rendez-vous sur une place de marché de noms de domaines (godaddy, gandi, o2switch, etc.). Et… achetez votre nom de domaine. En général vous vous en sortez pour 10 €, dans ces eaux-là.

 

Maintenant, rendez-vous sur mailchimp.com et créez-vous un compte gratuit. Pour ma part, j’utilise cet autorépondeur, mais si vous en utilisez un autre, j’imagine que les fonctions que je m’apprête à vous exposer existent (si ce n’est pas le cas, Mailchimp vous sauvera la mise).

 

Créez d’abord une liste… et donnez-lui un petit nom.

 

Ensuite cliquez sur « Créer » et choisissez « landing page ».

Choisissez un template qui vous plait. C’est hyper instinctif, bricolez un logo si ça vous chante, insérer votre titre (servez-vous des conseils de cette newsletter pour toucher aux tripes de vos prospects), un peu de texte pour faire saliver votre cible et terminez avec votre call to action.

 

 

Rédigez ensuite l’e-mail de confirmation.

Remerciez les gens pour leur confiance et leur intérêt, mais surtout, ajoutez le lien dropbox pour télécharger le contenu gratuit que vous avez préparé.

 

Validez la landing page.
Un URL mailchimp sera attaché à cette landing page.

 

Vraiment, jusque-là, c’est du gâteau et ça ne devient pas plus difficile.

 

Une fois que votre landing page tient la route (on ne cherche pas à pondre un chef-d’œuvre à ce stade), retournez sur le compte de votre hébergeur et rendez-vous dans les options DNS.

Le but, c’est de faire une redirection de votre URL vers la landing page. Bah oui, pour mettre toutes les chances de votre côté, autant faire venir les gens sur un URL bien propre (votresite.com) plutôt que sur l’URL dégueulasse pondu par Mailchimp.

 

Cette petite manip peut prendre quelques heures avant que ça soit effectif.

 

Profitez de ce temps-là pour créer quelques pubs Facebook, jouez avec les images, les gifs, les vidéos et le texte.
Vendez votre contenu gratuit !

N’oubliez pas d’installer votre pixel Facebook sur votre landing page et roulez jeunesse, tout est prêt pour le test grandeur nature. Envoyez la purée et mesurez les résultats au bout de deux ou trois jours.

Si vous sentez que le texte de votre landing page pêche un peu, bossez dessus et refaites tourner vos pubs. Si vos pubs génèrent peu de clics, bossez vos pubs et recommencez.

 

Bonne merde !

 

Par contre, si vous voulez me confier la rédaction de votre landing page parce que vous ne voulez pas louper votre test, contactez-moi via ce lien :

 

www.ekoledubiz.com/travailler-avec-moi
 

A +

Djamel