Comment rédiger une intro qui aspire comme dans Alice au Pays des Merveilles

Vendre par les mots.

Si vous vous êtes mis en tête d’apprendre deux ou trois ficelles sur le copywriting en vous abonnant à ma liste, ce que vous allez lire aujourd’hui va contribuer à cette mission !

Prenons les deux phrases que vous venez de lire.
Oui, juste là.

 

Une courte.
Une plus longue.

 

La première, c’est l’ékole de Joe Sugarman (il a écrit des pages de vente qui ont généré des millions dans les années 70).

 

Pour lui la première phrase d’une page de vente est d’une importance capitale (à juste titre) et doit être courte.

 

Pourquoi courte, vous allez me demander ?
Tout simplement parce que cette première phrase doit être archi facile à lire.

 

C’est le début de votre texte qui doit attirer votre lecteur dans le trou noir comme Alice au Pays des Merveilles. Et pour accomplir ça, les phrases courtes et percutantes sont idéales. Elles sont engageantes, attisent la curiosité et donnent naissance à des questions auxquelles votre lecteur aura envie de chercher les réponses.

 

Des exemples utilisés par Joe Sugarman lui-même ?

 

Perdre du poids n’est pas facile.
C’est vous contre l’ordinateur.
C’est facile…
Il fallait que ça arrive.
Chapeau à IBM.

 

Il commençait ses textes comme ça. Ensuite il embrayait sur la seconde phrase, et la troisième, et la quatrième.
Il prenait chaque texte comme un toboggan !

 

Faites-en de même.

Ça, c’était pour la première phrase courte.

L’ekole Gary Halbert, c’était des pages de vente qui commençaient souvent avec une phrase plus longue. Mais pas n’importe comment.

 

Il était fan de la structure « si… alors… »

J’aime beaucoup utiliser cette structure d’introduction. (c’est ma préférée)

 

Elle permet de mettre en lumière un problème et une promesse de jours meilleurs grâce à une solution. Et c’est pour ça que beaucoup de copywriters continuent sans relâche d’utiliser ce type d’intro.

Un exemple du Maestro Halbert ?
Allez hu !

 

Si vous souhaitez vraiment perdre du poids… et ce, rapidement (jusqu’à 5 kilos en deux jours, puis 500 grammes par jour jusqu’à atteindre votre objectif), alors ce message sera le plus palpitant que vous ayez lu.

Z’avez vu le placement de promesse d’entrée de jeu ?
Ca fait dilater les pupilles et augmenter le rythme cardiaque de quiconque s’est fourré en tête de perdre du poids en un temps record.

 

Copiez le Maestro, les yeux fermés.
 

A noter que les deux ekoles ne s’opposent pas.

 

Elles peuvent se marier.
Je l’ai fait d’ailleurs au tout début de cet e-mail.

 

Pour d’autres ficelles copywriteuses, allez voir chez Tonton Amazon. Il imprime à la demande mon bouquin. Il se lit vite. Pas de théorie chiante.

D’ailleurs, voici ce qu’en dit Walid, qui fait partie de mes lecteurs assidus :

 

« J’avais du mal à trouver de l’inspiration pour rédiger du contenu. Depuis que j’ai lu ce livre, j’ai énormément d’idées. Je peux copier et adapter les exemples ou m’en inspirer autant que je veux. En plus Djamel donne plein de conseils pour que vos lecteurs ne s’ennuient pas. Je recommande ce livre pour tous les entrepreneurs qui veulent gérer leur communication seuls comme moi. »

 

A+

 

Djamel