Comment rédiger une intro bulldozer qui balaye tout sur son passage

Pourquoi certains durs à cuire plus imposants, plus forts, plus grands, plus féroces et multiple ceinture noire sont totalement terrifiés à l’idée d’affronter ce quarantenaire pacifique, spécialiste (invaincu) des combats de cage, originaire d’Arizona ? 

Tout simplement parce que sa toute nouvelle méthode de street fight « simple, mais brutale », perfectionnée au fil des combats de rue illégaux, vous permet de dominer et d’humilier sur-le-champ des adversaires expérimentés, détenteurs de ceintures noires… même si vous êtes moins grand, moins fort ou moins endurci qu’eux.

Vous mettez fin au combat en un battement de cil.

Le meilleur là-dedans : Vous pouvez apprendre cette méthode en quelques jours à peine, même si vous avez un corps de gringalet et que vous n’avez jamais affronté personne dans une bagarre… c’est garanti !

C’est du grand art, non ?

Bon, ok, c’est traduit de l’Anglais, donc ça perd sans doute de sa superbe, mais qu’est-ce que c’est bon !

Je vous présente John Carlton.
Copywriter US hors pair à la carrière de mammouth.

Penchons-nous deux secondes sur ce bref extrait (d’une lettre de vente écrite en 2000 pour un programme de self défense) et voyons si vous pouvez repartir avec une ou deux bricoles sous le bras si vous vous êtes mis en tête de rédiger votre propre page de vente.

La première chose ?

Sortez l’artillerie lourde TOUT DE SUITE !

Vous n’avez que quelques secondes pour capter l’attention de votre prospect, alors de grâce n’allez pas enterrer vos meilleurs arguments de vente au 16èmeparagraphe de votre page, il sera trop tard !

Ensuite, parlons de ce titre bien balèze…

John Carlton est connu pour ses titres à rallonge, pleins de qualificatifs et de mots bien colorés. Le but de cette manœuvre est simple : créer beaucoup de vision et projeter des images concrètes dans le cerveau de son lecteur.
Il utilise aussi un principe qui m’est très cher : le contraste.

Ici, le petit qui massacre le grand.

Ça sort du lot, c’est efficace… Si vous avez l’occasion d’attaquer votre page de vente avec un angle complètement différent de ce qui se fait dans votre secteur ou si vous avez un argument diamétralement opposé à ce qui se fait d’habitude, n’hésitez pas une seule seconde !

Une dernière chose qui saute aux yeux (et encore plus si vous lisez le reste de la page de vente de John Carlton), c’est la répétition des bénéfices.

Plus vous martelez vos arguments, plus ils percent la membrane du cerveau de votre lecteur. Je ne dis pas que c’est une bonne chose de répéter 20 fois les arguments comme à un gosse… je dis juste que l’être humain est ainsi fait.

Et John l’a compris.
Rien qu’entre le titre et le lead, il répète le même concept et explique l’efficacité de la méthode de combat. Il varie les plaisirs, les synonymes, les images et les qualificatifs, mais il tape sur le clou de l’idée centrale et en fait son cheval de bataille.


J’aurais pu disséquer toute sa page de vente, mais je suis déjà à 500 mots passés… et l’heure est venue de nous souhaiter bonne journée…

Maintenant si vous voulez vous mettre au copywriting en douceur, je vous suggère de mettre vos pattes velues sur mon petit bouquin… Il vous permettra de mettre le pied à l’étrier pour rédiger des e-mails qui font chauffer les cartes bleues !

https://www.amazon.fr/dp/2960225201


A +
Djamel