Ce mec a vendu la Tour Eiffel…

Si vous tapez son nom sur Google, vous tomberez sur « escroc » et « imposteur », « principalement connu comme l’homme qui a vendu la Tour Eiffel »…

 

Victor Lustig.
Un aristo qui joue les roublards, c’est le pitch d’un grand et bon film, non ?

 

Son coup de maitre pour vendre la Tour Eiffel en est la preuve.
 

Dans les années 1920, bien que fauché comme les blés, Lustig loge à l’hôtel Crillon (place de la Concorde, en plein Paris). Il cherche à se refaire financièrement, alors parcourt le journal pour trouver « l’inspiration ».

 

Il tombe sur un article qui évoque les soucis financiers de l’Etat français à maintenir en bon état la Tour Eiffel.
Le monument coûte de l’argent à la France…
 

L’ampoule s’allume.
Révélation.
Idée du siècle.
 

Il convoque les cinq plus grands ferrailleurs de l’époque dans sa chambre luxueuse et, se faisant passer pour le représentant officiel des postes et télégraphes, il leur propose tout simplement de racheter les pièces de la Tour Eiffel.

 

Lors de cet entretien, il repère sa victime : André Poisson.

 

Lustig le sent mordre à l’hameçon (je sais, elle était facile) mais il l’achève avec un bonus qui ne se refuse pas : la légion d’honneur…
 

Poisson signe et paye.
Lustig s’évapore dans la nature…
Poisson, honteux, ne portera jamais plainte.
 

S’il était né à notre époque, Victor Lustig aurait sans doute spammé votre boite mail pour essayer de vous refourguer du viagra…

 

Ou tenté un truc dans le web marketing douteux.

 

Mais vous voulez parier qu’il y a une ou deux leçons dans cette petite histoire ?
Bien sûr que oui…

L’importance de l’offre :

 

Sortez des sentiers et proposez du solide, du jamais vu !

 

 

Vos concurrents sont déjà sur le créneau, alors ne perdez pas votre temps à proposer la même chose. Il faut trouver un moyen de tirer votre épingle du jeu.

 

Et puis l’importance des bonus :

 

Oui, je sais, les bonus font partie de l’offre…

(Mais si vous saviez le nombre de formations qui se vendent juste parce qu’elles contenaient un bonus bien spécifique !)

 

Là aussi, préparez bien votre coup et sortez de votre chapeau des bonus qui finissent d’achever vos lecteurs.

Victor Lustig l’avait bien compris avec son histoire de légion d’honneur.
 

En ce qui vous concerne, quand vous aurez une offre en béton, mettez-vous à la rédaction.
Vous pouvez vendre vos produits ou vos services avec un e-mail par jour.
La méthode que j’utilise personnellement est expliquée ici :

 

https://www.amazon.fr/dp/2960225201

 

Djamel