Au début, on est tous des prostituées

Salut,

Alors je vous raconte quoi aujourd’hui ?

Bah, en relisant une page de mon « journal de bord », un peu comme les skippers ont leurs log books, moi j’ai mon petit journal à moi aussi (j’y note tout ce qui me passe par la tête pendant mes journées de travail, mon ressenti sur un tas de choses, comment se passent les missions clients, etc.), j’suis tombé sur un ancien commentaire que j’avais écrit à mes débuts et ça m’a donné envie de vous en parler aujourd’hui.

Dans l’extrait en question, je raconte (grosso modo) que j’ai du boulot qui commence à rentrer, mais à la fois que le tarif auquel j’ai accepté d’être payé n’est pas folichon (c’est le moins qu’on puisse dire). Mal payé, sous-payé, appellez ça comme vous voulez, mais le résultat est le même : C’EST QUASI DE L’ESCLAVAGE !

 

Et ben vous savez quoi ?

C’est très bien comme ça…

Parce qu’on est tous des prostituées, au début.

 

Il faut se faire la main, y a rien à faire.

Et n’allez surtout pas jouer les Fangio  à réclamer des tarifs de mecs qui ont 15 ans de métier quand vous n’avez encore rien prouvé. Et ça, ça vaut pour dans tous les métiers. Faut pas courir plus vite que la musique.

Acceptez toutes les missions, explorez toutes les facettes que votre métier offre, bossez avec tout type de clients, ne refusez rien. Prenez tout… comme un crève la faim. Rappelez-vous d’un truc : Vous travaillez pour VOUS, pas pour l’argent. Vous aurez tout le temps plus tard de penser à l’argent.

Au final, avec l’expérience, vous allez maîtriser toutes les ficelles et vous deviendrez THE SPECIALIST dans votre branche ou sous-branche !

 

Au bout d’un an déjà (ça passe très très vite une année en business, rassurez-vous), vous devriez déjà y voir un peu plus clair et vous pourrez relever un peu vos tarifs. Patience, donc !

Et en attendant, si vous êtes un grand débutant => courez vous acheter un pot de vaseline et allez tapiner un peu.

Vous allez me remercier pour le conseil !

A+

Djamel